Vic Mackey, le bouclier…

Toutes ces séries qui nous vantent la nouveauté d’un antihéros mi-gentil mi-méchant n’ont rien inventé. Les femmes au foyer désespérées qui tuent le temps en cachant les secrets les plus honteux, le super médecin qui en envoie plein la gueule à son entourage, le gendre-idéal-serial-killer, l’avocate prête à tout pour gagner, l’infirmière junkie, la maman dealeuse, etc, etc… peuvent aller se rhabiller, le précurseur super antihéros aussi ripoux qu’attaché à sa plaque et à sa vocation de nettoyer les rues de la racaille, c’est lui !
Et c’est avec autant de joie que d’amertume que le coffret DVD de la septième et dernière saison, sortie déjà depuis 2008, vient d’arriver à la maison… Sept saisons à couper le souffle, alors savoir que c’est la dernière donne un certain pincement au coeur.
Vic MacKey dirige dans le quartier de Farmington à Los Angeles, la Strike Team, spécialisée dans la traque des gangs, selon des méthodes pas toujours très légales et pas toujours très non-violentes, sous le regard malveillant de son capitaine non dénué d’ambitions politiques, et au milieu d’un commissariat qui gère tant bien que mal ce quartier difficile. Dès le premier épisode, un brin dérangeant, ça dérape. Et du coup on veut voir la suite… Et après ça ne nous dérange plus… On s’attache même aux personnages… Et on se voit espérer qu’ils se fassent pas pincer…Et ça dérape encore… Et je veux voir la suite… Et je vais voir la fin… 😦
Publicités

5 réflexions sur “Vic Mackey, le bouclier…

Ce blog adore les commentaires, lâchez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s