Escapade autour des châteaux de la Loire – Episode 4 – Le Zoo Parc de Beauval

Quand on part pour un week-end culturel avec des enfants, il faut évidemment penser à la journée kids. Pour ce séjour châteaux de la Loire, le zoo de Beauval, à Saint Aignan sur Cher était tout trouvé. Classé parmi les 15 plus beaux zoos du monde (classement Forbes Traveler – perso, j’ai essayé de retrouver le classement complet sur le net pour savoir à quelle place, une vraie galère, j’ai laissé tomber…), et on finit par le savoir vu que le matraquage com le rappelle à tout va, c’est évidemment un incontournable quand on passe dans la région.

Je connaissais Beauval pour y avoir mis les pieds il y a un bail en sortie familiale. Je me souvenais alors d’un zoo qui ne paye pas de mine de l’extérieur mais gigantesque à l’intérieur, avec une multitude d’espèces et des spectacles de qualité. Rien n’à voir avec le zoo-parc d’aujourd’hui.

Depuis l’arrivée des Pandas chinois, l’Europe, voire le monde entier se presse ici pour admirer ces beaux nounours. Dès l’arrivée Beauval annonce la couleur avec un parking géant, mais ça on ne peut pas leur en vouloir, vu le peuple il fallait au moins ça. A l’entrée, toujours en couleurs (bien vives d’ailleurs), on craint de pénétrer dans ce que je craignais, à savoir un immense parc d’attractions… De quoi renforcer le scepticisme des adeptes de zoos comme moi (voir ici mes commentaires sur Thoiry)… Et puis une fois à l’intérieur, la foule n’était pas si dense, et l’environnement pas si désagréable !

Beauval est en effet un joli zoo. Côté espèces ils font vraiment fort : outre les Pandas, et ce malgré un aplatissement pathétique devant l’empire du soleil levant, espace à la gloire de la Chine (on se souvient des discussions diplomatiques pour obtenir l’accord du résident chinois, et de l’arrivée des Pandas en grande pompe en 2012, après un voyage en Boeing décoré pour l’occasion), vous retrouverez des koalas, tigres blancs, une multitude d’oiseaux, un vivarium, bref quasiment tous les animaux qu’il est donné à un zoo d’accueillir.

Côté attractions, pas contre, parce que c’est finalement bien de cela dont il s’agit, on tombe vite dans le Disneyland… des enregistrements informatifs qui passent en boucle sur certaines espèces, ok, des séances nourrissage avec les soigneurs, super, des spectacles d’otaries et de volatiles, malgré la foule qui se presse dans les gradins passe encore… Les stands de restauration, ça commence à pêcher… Sous couvert de la protection des espèces comme quasiment tous les zoos d’aujourd’hui, on nous rabat les yeux avec des panneaux mentionnant la non utilisation de l’huile de palme pour protéger l’Oran-Outang de Bornéo, et l’usine de méthanisation pour un traitement biologique des déchets du zoo,… Ok. Alors pourquoi ils ne servent que des hamburgers frites et autres cochonneries dont je soupçonne que l’huile de palme soit remplacée par des graisses hydrogénées ? Pas un seul producteur local représenté, pas de plat traditionnel, même pas dans un seul des six restos (à noter, les pique-nique ne sont autorisés qu’à la sortie…) ! Je sais qu’on ne va pas au zoo pour manger, mais un jambon beurre façon terroir, c’est tout même plus sympa qu’un hot-dog industriel !

Côté protection des espèces, puisque c’est aujourd’hui l’argument de vente des zoos de France et de Navarre, j’ai aussi noté un petit hic… Si les Pandas bénéficient d’un environnement au top, les installations d’autres espèces laissent à désirer. Les Ours par exemple, plus volumineux que leurs congénères noirs et blancs, semblent un peu à l’étroit, si bien que l’un d’entre eux souffre de stéréotypie (si vous avez visité La Palmyre, un des Ours Polaires souffre du même syndrome), c’est à dire une répétition des mêmes gestes par ennui. celui-là en l’occurrence tourne en rond sur une infime surface. Triste à voir… En outre certes la volière, certainement récente, est vaste, mais le chemin qui y mène est bordé de cages exiguës où évoluent des oiseaux de toute beauté.

L’infrastructure à côté ne cesse de s’agrandir. Zoo-Parc est en effet l’appellation adéquate, car il faut compter la journée pour tout voir, deux jours même ne doivent pas être de trop puisque le forfait existe… Sortie famille par excellence, il faudrait tout de même veiller un jour à limiter l’extension, car pour mon loulou de quatre ans, l’épopée jusqu’aux Pandas et aux Tigres fut longue… Enfin, ça leur donnera sûrement l’occasion de louer des poussettes un jour histoire de faire fructifier un peu plus le zoo… puisqu’il est désormais affublé d’un hôtel 3 étoiles avec spa et piscine…

Voilà ce que retiens de Beauval, par rapport à la jolie surprise d’il y a une quinzaine d’années… un bilan mitigé. Un zoo au cœur du paradoxe de son objet, qui s’est laissé déborder par sa notoriété, s’adaptant à la surfréquentation d’une part, mais tentant d’autre part d’en proposer toujours plus. J’ose espérer que l’objectif de protection des animaux y est toujours une priorité, et vu le nombre de naissances, signe que les animaux se sentent bien, ils sont encore dans les clous. Mais le franchissement de la barrière avec le côté obscur qui naît du flirt avec l’appât du profit ne semble malheureusement pas loin.  Mais je vous le conseille tout de même, parce que ça vaut le détour, pour en prendre plein les yeux mais ne serait-ce aussi que pour vois faire votre propre avis. Une chose est sûre, n’y allez pas en pleine saison, avec le monde ça doit être la queue sans arrêt…

Il n’en reste pas moins que le zoo de Beauval est en effet certainement l’un des plus beaux du monde. Mais ce n’est pas l’infrastructure qui fait la beauté des lieux, plutôt le miracle de la nature et cette faune magnifique qui peuple le monde, et que j’espère ce genre de lieu contribuera à sauver, dans le respect, tout en émerveillant nos petits bouts de chou. Parce que comme dirait mon fils, « tu sais maman, les Pandas si on ne les protège pas, il n’y en aura plus du tout ! »

Bilan je préfère encore et toujours La Palmyre ! Et vous, votre zoo préféré ?

Pratique:

Zoo-Parc de Beauval
41110 Saint Aignan sur Cher
Tél. : 02.54.75.50.00 
www.zoobeauval.com
Labellisé Tourisme et Handicap (moteur et mental)

Ouvert tous les jours, toute l’année de 9h à la tombée de la nuit
26 € par adulte
20 € par enfant
Gratuit moins de 3 ans


En com ils sont très bons !

Publicités

Une réflexion sur “Escapade autour des châteaux de la Loire – Episode 4 – Le Zoo Parc de Beauval

Ce blog adore les commentaires, lâchez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s