Journal de Grossesse – Saison 2 épisode 7 – « Au deuxième on appréhende moins de toute façon… »

@ Nathalie Jomard, des illustrations qui à défaut de me rassurer me font bien rire http://grumeautique.blogspot.fr/

De la sage-femme à l’entourage, tout le monde le dit. Même les autres femmes au cours de préparation à la naissance. Pas une pour penser comme moi et me rassurer ! Je me sens donc une nouvelle fois primipare. Quelle drôle d’idée de penser que parce qu’on a déjà accouché, ça va passer comme une lettre à la poste, juste parce qu’on « sait ». On sait quoi d’abord ? Je n’ai pas eu un accouchement difficile, certes, mais n’a-t-on pas le droit à des craintes même si c’est la deuxième fois ? Je dirais justement bien au contraire, et je suis sûre qu’elles mentent quand elles acquiescent à cette phrase de la sage-femme « de toute façon vous savez déjà comment ça se passe ». Et bien non je ne sais pas… Ou alors ‘est bien parce que je sais, ou plutôt que j’ai une certaines idée de comment ça se passe que j’angoisse d’y retourner !

Il y a bientôt quatre ans et demi je me rendais à la clinique pour une consultation pour laquelle mon gynéco m’avait conseillé de prendre ma valise au cas où. Quand il m’a dit « on y va », je n’y croyais pas vraiment : le terme était prévu pour 5 jours plus tard, je pétais la forme, je conduisais et gambadais encore sans problème, je ne savais pas ce que c’était qu’une contraction, et aucun signe ne présageait un accouchement. Je réponds donc que je ne souhaite pas être déclenchée, parce que déclenchement rime pour moi avec perf d’ocytocine, contraction douloureuses et risque de césarienne à l’arrivée… Le médecin me répond qu’il ne s’agit pas de ce genre de déclenchement, juste de l’introduction d’un gel à base de prostaglandine qui déclenche le travail si le col est prêt. En gros si le col n’est pas prêt, vous rentrez chez vous. Bon, ok alors, je suis pas médecin, je me laisse porter. 4 heures plus tard, la sage-femme entre, vérifie le monitoring, et me dit que je vais rester, que le col est prêt et que ça contracte déjà très bien. Petit Monsieur va arriver aujourd’hui. Moi je en sens strictement rien, si ce n’est que la table sur laquelle je suis allongée est tout sauf confortable… Mais je ne sens pas les contractions du tout. Génial ! Quelques heures plus tard, j’avoue que je ne sais plus du tout, (la notion du temps de cette journée m’a légèrement échappé…) arrive l’anesthésiste pour poser la fameuse péridurale. Je ne vois pas l’aiguille, celle qui doit faire peur, et en plus on a le droit une petite anesthésie locale avant. Il me dit que le canal par lequel va s’écouler la péri est chez moi « très étroit ». Je ne comprends rien mais quelques minutes plus tard je sens les effets de la péri. je sens mes membres bouger mais je sens aussi l’anesthésie, je me dis génial je vais sentir le bébé passer mais pas les contractions. Je suis partie pour avoir un accouchement parfait…

Bon évidemment après ça se complique… Si toi aussi tu vas accoucher prochainement, ne lis pas ce qui suit (spoiler assuré…!).

Il se trouve que la péridurale, quand ça marche, ça doit effectivement être bien. Sauf que la mienne, personne n’a su me dire pourquoi, même l’anesthésiste que j’ai revu récemment pour cette deuxième grossesse, a arrêté de faire effet la dernière heure de l’accouchement (comprendre la pire). Alors après avoir passé la journée à ne rien sentir, j’ai enfin su ce qu’était une contraction. Mais la vraie contraction, pas celles du début, ni celles du milieu, celles qui donnent une progression dans la douleur, progression qu’on a le temps d’apprivoiser et que les cours de préparation à l’accouchement aident à gérer. Et cette contraction, elle a duré une heure. Pas une seconde répit pour souffler ou essayer les exercices de respiration appris en piscine. Ni même pour pousser correctement quand il a fallu s’y mettre. Heureusement que la sage-femme était là pour me dire quoi faire. Une fois encore, donc je me laisse guider par le corps médical. Petit Monsieur n’aidait pas lui, il ne voulait pas tourner sa tête pour sortir. Résultat, épisio, ventouse, et enfin, le bonheur. C’était pas si terrible !

@ Nathalie Jomard http://grumeautique.blogspot.fr/ Y’a pas que moi qui le dis !!

Si, c’était terrible. On a beau tout oublier, à l’instant où bébé est là, c’est terrible. Je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie, même si ce n’était qu’une heure. Alors qu’on ne me dise pas qu’au deuxième, pas d’angoisse possible car « on sait ce que c’est ». C’est pour moi bien au contraire une raison de plus pour angoisser ! Je ne serai pas déclenchée cette fois, ça c’est sûr. Ces déclenchements, jugés de confort, sont désormais proscrits, les gynécos en ayant apparemment un peu abusé, et leurs bienfaits se limitant au fait de se faire accoucher par son médecin (dans cette clinique en tout cas). Et si comme il y a 4 ans, je ne sentais pas les contractions ? Et si au moment où elles arrivent c’était trop tard pour aller à la maternité (et pour espérer une péridurale qui fonctionne jusqu’au bout) ? Le projet de naissance nature, merci très peu pour moi ! Par contre avoir une péri pas trop tôt pour accoucher en toute concentration, là je dis ok. Et je croise les doigts. RDV dans 15 jours, en espérant dire « même pas mal » et finir sur un petit « au deuxième ça passe tout seul » !

Comme vous pouvez le constater, j’ai cédé à la narration du sujet préféré des mamans, leur accouchement. Si, si je vous assure, lancez n’importe quelle maman sur le sujet, vous aurez droit au récit complet. D’ailleurs, même pas besoin de les lancer sur ce sujet des fois, de quoi faire peur à n’importe quelle future maman ou n’importe quelle femme projetant d’avoir des enfants – ou pas – (mais bon vous voyez on y arrive, finalement, et même des fois on y retourne, donc même pas peur !!)… Combien de copines, à peine la porte de la maternité passée pour voir votre nouveau-né, sont déjà dans le récit de leur propre accouchement ?! Alors Mesdames ne vous gênez pas, je lis tous les commentaires donc lâchez-vous si ça vous tente (de toute façon c’est plus fort que nous), échangez, échangeons, et Messieurs tapez aussi l’incruste, votre vécu dans ces moments-là, même si ça ne se voit pas, ça nous intéresse aussi !

Advertisements

6 réflexions sur “Journal de Grossesse – Saison 2 épisode 7 – « Au deuxième on appréhende moins de toute façon… »

  1. tequi dit :

    Oh la la quelle horreur l’histoire de la péridurale qui a cessé de fonctionner ! o.O Je comprends que tu sois anxieuse à l’approche de ton deuxième accouchement, même si tu sais ce que sait et ptêtre du coup mieux que d’autres qui ont eu une péridurale tout le long !
    Par contre je pense que c’est beaucoup de mères (et peut être encore plus celles qui ont fraîchement accouché) qui surenchérissent sur ce thème du « tu sais ce que c’est »… Parce que perso je suis entourée de pas mal de jeunes mamans et de futures jeunes mamans et t’as un peu l’impression d’avoir affaire à une secte… le club très fermé de celles qui SAVENT…

  2. rorihane dit :

    J’en suis à ma première grossesse, vécue dans une grosse angoisse de tout et de rien depuis le début ou presque, alors lire qu’on angoisse aussi pour le deuxième, finalement, ça a quelque chose de rassurant (du genre : youpie, je suis normale !) !
    Merci pour cet article et bonne continuation !

Ce blog adore les commentaires, lâchez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s