Vers la propreté de bébé – Mes astuces pour le pot…

Mini Monsieur est un bébé très à l’aise dans son corps. Il a toujours été très mobile, et ça tombe bien pour lui car il bouge beaucoup… Du coup la couche commence à devenir gênante. Alors il y a quelques mois, nous avons commencé à lui proposer le pot. 15 mois pour commencer à appréhender l’objet ça nous semblait pas mal, histoire de se donner le temps, en commençant par le proposer une fois par semaine et ainsi de suite. A presque 20 mois, on cumule quelques coups de chance mais le plus important est que la fonction de l’objet soit acquise. Plus important il commence à prévenir en se touchant la couche et en commentant ce qu’il fait (enfin en disant « caca », même pour le pipi d’ailleurs, la mobilité est top mais le langage c’est pas encore ça…). C’est déjà pas mal je trouve, d’avoir conscience qu’il doit aller au pot. Reste à prévenir quelques secondes plus tôt et ce sera bon ! Je ne sais pas quelle méthode nous allons essayer avec lui car il a beau tout comprendre, l’expression est encore laborieuse mais je vous propose les astuces que j’ai en stock après la longue année et demie d’apprentissage de la propreté du grand !

Pot entre potes @desperatecouchpotatoe

Pot entre potes @desperatecouchpotatoe – La poupée qui fait pareil (surtout celle là qui met de l’eau partout en vrai…) est une méthode conseillée aussi

Avec Petit Monsieur j’avais commencé le pot trop tôt, dès qu’il a marché, donc il n’était physiologiquement pas prêt (on dit qu’ils doivent savoir monter les marches sans se tenir, signe que le sphincter est mûr pour se retenir), et il a fallu un an et demi et plein d’astuces, jusqu’à celle qui fonctionnerait pour y arriver. Le pot est vite devenu un siège de lecture. Va lui faire comprendre après ça… Mais les livres étaient un bon moyen pour qu’il reste assis, comme son petit frère d’ailleurs qui aime bien aussi se balader entre deux gouttes… J’ai commencé par l’astuce « couche » : proposer au lieu du pot de changer de couche pour faire sa petite ou grosse commission, histoire de marquer le rituel. Zéro pointé, mais des fois ça marche alors si tu n’as pas testé ça peut le faire. Ensuite j’ai opté pour le calendrier : une gommette par pipi (et deux par caca) dans la case du jour. Après plusieurs jours avec gommettes, on essaye une journée sans couche. Ça marchait pas mal, mais sur la durée il fallait souvent le rappeler à l’ordre. J’ai questionné le pédiatre. Sa méthode était plus radicale : « Vous voulez qu’il soit propre ? Arrêtez les couches ! » Facile à dire quand tu es de sortie ou que tu dois prévoir plusieurs changes complets chaque jour (sans compter le décrassage de la grosse commission – non je ne te passerai pas les détails…!). J’ai coupé la poire en deux avec des couches lavables : quand elles sont mouillées ça se sent donc c’est désagréable, et les couches low-cost dont l’absorption n’est pas toujours au top… C’était un bon compromis. Mais toujours pas de pot systématique. Ce qui a marché ? L’envie d’aller à l’école. Dès que je lui ai dit qu’il n’irait que quand il serait propre, ça a été radical ! Si bien qu’à 7 mois de la rentrée j’ai eu peur qu’il rechute en lui répondant à la question « Je peux aller à l’école maintenant ? »… Mais tout s’est bien passé, et quelques jours plus tard on enlevait aussi la couche la nuit car elle n’était plus nécessaire. Et là pour le coup j’étais super fière !

Ce qui me fait une fois de plus penser que ce n’est pas vraiment la manière de faire qui apporte des résultats, mais plutôt leur volonté à eux, leur envie d’être propre pour devenir plus grand, aller à l’école, ou ne plus porter de couche qui gêne les mouvements ! C’est pourquoi j’ai bon espoir pour Mini Monsieur. De toute façon, no stress, peu importe si il tarde aussi, même si c’est bien pratique de ne plus avoir à se trimbaler les couches ! Et puis le cas échéant, je re-tenterai toutes ces petites astuces !

Et toi, quel âge pour être propre chez toi ? Des conseils, d’autres astuces ?

Publicités

Une réflexion sur “Vers la propreté de bébé – Mes astuces pour le pot…

  1. Carole dit :

    Un enfant est capable d’être propre, lorsqu’il peut monter et descendre des escaliers sans se tenir (les muscles font leur travail de retenir ou de lâcher) et lorsque il peut faire « la pince » avec son pouce et son index.
    Ce n’est pas la peine de le stimuler, c’est à lui de le faire seul.
    Avant 2 ans;, c’est difficile.
    Er si l’enfant sent que c’est important pour les parents qu’il soit propre, il se fait un malin plaisir de ne pas être propre. Il a le pourvoir sur les parents.
    De toutes les façons, à 18 ans, il n’aura plus de couches, c’est certains 😀
    Bonne journée, bises.

Ce blog adore les commentaires, lâchez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s