Mère parfaite – Mère indigne, même combat !

Je m’habitue aux coups de gueule d’après minuit ! La combinaison insomnie – internet n’a pas de bons effets sur moi ! Pourtant il faut croire que j’ai du sommeil à rattraper vu mon endormissement devant Esprits Criminels hier soir… Mais je m’égare…

L’objet de mon coup de gueule de la nuit est consécutif à plusieurs lectures… D’abord il y avait un billet de blog, dont je m’excuse auprès de l’auteure car je ne sais plus qui c’est, toutes mes confuses, que j’ai lu il y a quelques jours et qui s’intitulait « on nous prend pour des connes ». Il traitait du fait qu’on considère les femmes comme des êtres si faibles qu’on s’imagine qu’elles sont influençables à merci face aux diktats imposés par toute forme de communication et / ou marketing. Comme si la mode des mères parfaites allait toutes nous rendre hystériques ou dépressives de ne pas l’être ! J’ai applaudi en lisant. D’ailleurs il faut vraiment que je retrouve ce blog. C’est clair, on n’est pas des moutons !

Car face à ce supposé burn-out des mamans imparfaites bavant devant les photos Instagram de la famille douceur (la famille du bonheur – pub des années 80 au cas où tu serais trop jeune pour comprendre…), je me suis souvenue qu’il n’y a pas si longtemps, la mode était à la mère indigne. Cette mode des mères indignes a un peu franchi la ligne jaune à un moment. Tout était dans la surenchère, à celle qui trouverait le truc le plus trash à écrire sur sa marmaille. Si les choses se sont équilibrées dans mes lectures, (est-ce parce que la bulle des mères imparfaites à explosé ou parce que je suis plus sélective dans ce que je lis, là est la question ?), les commentaires des uns et des autres sur les divers sujets abordés par les unes et les autres sont restés catégoriques… Je ne suis pas fière de mes moments mère indigne. Pas fan non plus de ceux des autres, alors je ne les lis pas, sauf si la  subtilité et l’humour sont bien dosés, mais ça on le voit dès le titre généralement. Pas fière non plus de mes coups d’éclat, enfin peut être un peu, mais surtout avec l’envie de les partager pour les mettre à disposition de ceux qui vivraient les mêmes situations et seraient à la recherche d’idées ou de conseils. Car c’est aussi sur le net que j’ai trouvé de quoi me dépêtrer de pas mal de galères de maman !

Tout est peut être aussi une question d’époque… !

Je n’ai d’ailleurs personnellement pas l’impression d’être entourée dans mes lectures sur les blogs et ailleurs, de mères parfaites. Pas plus que de mères indignes ! Je vois juste des mères qui font leur mieux, qui s »interrogent, se remettent en question, avec une bonne dose d’autodérision si nécessaire, et je trouve ça plutôt sain. Mais si je lis tout cela c’est aussi parce que je choisis mes lectures…

Et puis ce soir, la goutte d’eau, cette histoire de Zoo, d’enfant tombé dans l’enclos du gorille, de gorille abattu pour éviter tout risque à l’enfant. Et ces partages sur les réseaux, cette déferlante de merde à l’attention de la mère indigne, qui aurait dû surveiller son enfant. Alors ok, pourquoi une balle et pas un tranquillisant, peut être parce qu’un tranquillisant met plus de temps à agir ? Mais tout de même, la pauvre maman qui s’en prend plein la gueule depuis quelques jours, j’hallucine. Car cette maman, c’est toi, c’est moi, c’est n’importe quelle mère, parfaite ou indigne qui emmènerait son gamin au zoo. Cette épisode était un accident. Qui peut arriver à n’importe qui. Et les gens qui fustigent cette maman ne doivent pas être parents. Tous les jours 2000 enfants de moins de 6 ans sont victimes d’accidents de la vie courante. J’ai moi-même assisté au zoo à une scène bien flippante : un gamin s’était coincé la tête entre les barres d’un enclos de rhinocéros. Son père l’a donc attrapé par l’avant à bout de bras pour le faire passer de l’autre côté, donc en lévitation au-dessus des rhinocéros. Est-ce de sa faute si son fils avait coincé sa tête ? Arrête de courir, ne va pas trop près de l’eau, tu vas tomber, on prononce ces phrases tellement de fois par jour, qu’on ne peut pas se défaire de hantise des risques. Et pourtant ça arrive. Pas qu’aux autres. Alors de grâce, la question du défaut de surveillance, non ! Il suffit d’une seconde, de vingt centimètres d’eau, de chercher une lingette dans son sac. C’est triste qu’un gorille en ait fait les frais mais laissez cette maman tranquille.

Alors oui, on nous prend pour des connes. [J’ai d’ailleurs pris le temps de retrouver ce joli blog, c’est celui de Lili.] Des qui dépriment à longueur de journée de ne pas être la maman parfaite de tel blog. Des qui ne surveillent pas leur gamin au zoo. Et si les  mères avaient un brin d’intelligence ? Et si les aléas de la vie ne relevaient pas que de leur responsabilité ? Et si il y avait un monde réel entre la mère parfaite et la mère indigne ?

Publicités

Une réflexion sur “Mère parfaite – Mère indigne, même combat !

  1. Carole dit :

    La mère parfaite n’existe pas. C’est juste certaines mères qui veulent donner l’impression que tout est parfait pour bien embêter les autres.
    Travaillant dans la petite enfance, bien souvent l’envers du décor n’est pas jojo de ces mères « parfaites ».
    Merci pour ton article, ça fait du bien !
    Bises.

Ce blog adore les commentaires, lâchez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s