Toujours ranger… (1/2) La Maison

Parfois je me demande comment ce serait si nous vivions toujours dans notre F2… Ce matin comme chaque mercredi, depuis que j’ai déposé le grand à l’école, je passe ma matinée à ramasser, ouvrir des boîtes, les fermer, les rouvrir, retrouver des petits pièces de jouets par ci, par là, déposer les boîtes dans un placard, sur une étagère, et recommencer après que le petit ait redécouvert les jouets que je range… Un éternel recommencement. Quand je rentre tard quelques jours de suite, le mercredi qui suit, c’est pire. Pourtant j’ai un homme qui fait plein de choses à la maison. Heureux hasard des emplois du temps… Mais ses obsessions à lui, ce sont le linge et les sols. Il cumule les tournées de lave linge et les coups de serpillière, mais ranger, c’est une autre histoire.

Tout irait mieux si nous n’étions pas si bordéliques. Mon bordel à moi, il est plutôt organisé. Je retrouve facilement un objet égaré car mon bordel est relativement logique. Le sien, c’est autre chose… La télécommande de la TV se retrouve ainsi souvent dans les coins les plus improbables. Quand Monsieur cherche quelque chose, il faut qu’il se souvienne où il était la dernière fois qu’il le tenait. Et si c’était dans le garage, forte chance que la chose y soit, même si cette chose est une télécommande. Tu vois le genre ?

Rien de tout cela n’inquiétait Monsieur quand il a pris RDV avec le chauffagiste pour aujourd’hui. Le mercredi, je serais là pour l’accueillir. Le sol de la maison et était propre et le linge plié dans le panier, et même repassé, le grand luxe ! Oui mais voilà, ce matin quand je vois ma buanderie, l’état du bac de douche, les 10 serviettes qui sèchent depuis des jours parce qu’on ne prend pas le temps de les plier et de les ranger, les traces de calcaire au pied de la pompe à chaleur, et l’état des chambres dans lesquelles se tiennent les radiateurs que le chauffagiste va certainement vérifier, je suis en colère…

L'objet du pétage de plombs du jour !  Plié et replié deux fois la semaine dernière déjà grrrr

L’objet du pétage de plombs du jour ! Plié et replié deux fois la semaine dernière déjà grrrr

Même si je me doute que le chauffagiste s’en fout. Non, je suis en colère parce que tout ça, je l’ai rangé il y a une semaine. Pas lavé, récuré comme on le fait normalement et régulièrement dans sa maison. Juste rangé. Plié les serviettes, plié les fringues du petit sous la table à langer qui ce matin sont en boule, sans doute parce que chercher un pyjama dans une pile est tellement éprouvant qu’on remet tout en boule, remis les coussins du canapé en place, remis les chaussures qui étaient devant le meuble à chaussures dans le meuble à chaussures (parce que c’est tellement dur de tendre le bras pour glisser ses pompes dans la case prévue à cet effet qu’on les laisse par terre devant), remis les manteaux sur le porte-manteaux, parce que c’est tellement haut un porte-manteaux qu’on balance tout sur la rampe d’escalier ou sur le meuble à chaussures…. rangé les magasines et autres livres qui traînent, partout. Partout. Des toilettes à la cuisine en passant par la table à manger et le salon. Faire des piles des papiers importants pour la maison ou le boulot. Pour les retrouver dans une semaine disséminés partout.

Monsieur propose souvent qu’on fasse appel à une femme de ménage. Mais vu l’état de ma baraque j’aurais tellement honte que ça me semble impossible… Et puis ce n’est pas le ménage le problème…

Ceci est une table de cuisine...

Ceci est une table de cuisine…

C’est juste que les choses soient à leur place. Hier je t’expliquais que Marie Kondo ne pouvait rien pour moi… Je n’ai pas de problème de place et je me suis fait une raison sur l’abondance et ma difficulté à me séparer de mes objets. Et je reste persuadée que l’abondance ne rend pas con, pas si on a conscience de la valeur des objets. Si j’y suis attachée ce n’est que sentimental, lié à des souvenirs, et en aucun cas pour le paraître ni la valeur. D’ailleurs je n’ai pas vraiment d’objet de valeur. Mais comment faire les poussières au milieu de tout ce qui s’accumule aux mauvais endroits ? Aux mauvais endroits parce que chaque chose a sa place. J’ai une grande maison, pas de manque de place et des endroits spécifiques pour ranger chaque chose !

C’est pour ça que je ne comprends pas et pète mon câble ce matin. Chaque chose a sa place. Mais s’en éloigne constamment.

Il est là le souci, l’éternel recommencement. Je rivalise d’ingéniosité pour trouver des moyens incitant à ranger au quotidien et éviter de devoir faire ce grand rangement juste quand moi j’ai un moment. Parce que là ce matin, ce moment j’aimerais le passer à jouer avec mon petit qui face à mes refus apprend lui à ne pas ranger ses jouets… Parce que oui il y a les jouets aussi, et ça c’est encore une autre histoire… On en parle ?

Lundi avec Alice et Zaza – Un livre pour bien commencer l’année

Je ne vais pas vous parler des livres que je lis en ce moment pour ce sujet du lundi. Parce que je lis Bridget Jones, Folle de Lui, et même si retrouver Bridget et son ton légendaire me fait plaisir, ce n’est pas le livre du siècle, en tout cas beaucoup moins que les deux premiers opus de la  vie trépidante de notre célèbre londonienne. Je lis aussi Le Sabotage Amoureux d’Amélie Nothomb et c’est toujours Nothomb, quoi, j’adore, mais non je ne vous en parlerai pas aujourd’hui.

Parce que le thème proposé par Alice et Zaza ce lundi, c’est un livre pour bien commencer l’année, et je ne vais pas vous en conseiller un, juste vous en parler pour que vous décidiez si vous voulez le lire, et plus si affinités. Parce que personnellement, ce livre, c’est le livre le plus « What The Fuck ! » que j’ai lu ces dernières années… Il s’agit de La Magie du rangement, de Marie Kondo.

Et si je vous dis qu’il vous permettra de bien commencer l’année, c’est que soit il tiendra la promesse de la dernière de couverture, à savoir « changer votre vie » (rien que ça !) comme moi il vous fera au moins hurler de rire. C’est déjà pas mal de faire rire un peu !

Bon, il faut remettre les choses dans le contexte, Marie Kondo est japonaise, ce n’est clairement pas la même culture, ceci explique sans doute cela. Mais vu le succès du bouquin en occident, on était en droit d’y croire ! Bref j’y ai cru et je l’ai lu. Et des les premières pages quand elle s’autocongratule des miracles qu’elle a fait chez les gens, j’ai ri.

Etant une accumulatrice pathologique, j’ai un réel problème avec le rangement. Alors je ne vous explique pas avec deux enfants… Toutes les techniques sont donc bonnes à prendre… Mais Marie Kondo, c’est clairement une psychpathe du rangement. Et elle t’explique le plus simplement du monde, que depuis l’âge de 5 ans, elle se passionne pour le rangement. On apprendra au passage qu’au Japon il existe des revues spécialisées dans cet art. Parce que oui, c’est un art. Je vous ai dit que c’était pas la même culture…

Le problème avec le rangement by Marie Kondo, ce’st qu’il passe par le vide. Mais le grand grand vide. Genre elle jette tout ce qu’elle peut jeter. Vous allez me dire, ce’st un début de jeter un peu, non ? Et elle t’explique à quel point ses clients (parce que son métier, à Marie Kondo, c’est consultante en rangement) ont trouvé la plénitude depuis qu’ils ont tout balancé aux ordures. Vous allez me dire, on a tous bien trop de choses, et c’est vrai que ça rend plus léger intérieurement de se séparer des choses encombrantes, qui ne nous serviront jamais, blablabla… Je suis d’accord, je l’étais bien avant de lire Marie Kondo, mais quand elle consacre un chapitre aux souvenir, type photos de famille, et qu’elle te propose de tout balancer là je dis quand même un peu stop… Psychopathe je vous dis !

Sa méthode, parce que ce n’est pas non plus tout jeter (ça c’est juste quand elle s’applique sa méthode à elle-même, c’est de se demander à chaque objet si il « nous met en joie ». Pour le savoir il faut le toucher, le regarder et se décider. Mais attention, si une fringue ne te met pas en joie, n’oublie pas de la remercier pour tout le travail accompli avant de la foutre en l’air (true story). Parce que Marie Kondo préconise de parler à tous ses objets. Remercier son sac à main avant de le ranger en rentrant est indispensable. As-tu remercié ton sac à main ce soir ? Parce que Marie, elle le fait tous les soirs, et le pire c’est qu’avant, elle en sort son portefeuille qu’elle range dans un tiroir et ses clés qu’elle met dans une boîte. Psychopathe !

Mais pourquoi pas, après tout ! Alors j’ai essayé de commencer avec les fringues. Lesquelles me mettent en joie ? On commence facile avec celles que je ne remettrai pas, comme mon jean de grossesse. Mais damned, il me met en joie, ce jean, moi ! Il me rappelle ma grossesse, il me fait penser à mes petits bébés… Bon, je le garde. Et cette jupe ? Je ne rentre plus dedans, mais elle me met en joie car me rappelle l’époque où j’étais mince ! Donc, je garde ! Tu vois, ça marche pas !!!!

Et puis mon avis, Marie Kondo n’a pas d’enfant. Pourtant ça me tenterait bien des fois d’appliquer sa méthode aux jouets qui jonchent le sol du salon… Mais va sortir tout le matos et demander à tes gosses quel jouet les met en joie… On va rigoler un peu !

Je plaisante, quoique à peine, mais j’ai quand même trouvé quelques astuces sympas, genre plier et rouler ses vêtements sur la tranche, c’est fou la place qu’on gagne dans les tiroirs, et c’est vrai que ça donne un aperçu direct de toutes ses fringues, peut être un moyen de mieux me rendre compte de ce que je net mets vraiment plus… Et j’en ai quand même tiré un sac pour Emmaüs…

Autre hallucination, son chapitre sur les livres… Marie Kondo n’a qu’une dizaine de livres. Parce que voyons ça sert à rien une bibliothèque… Les livres qu’on a aimés ? On ne les relit jamais. Ceux qu’on lira plus tard ? On ne les lira jamais. Les beaux livres à feuilleter ? Il paraît qu’on ne les regarde pas non plus. Pas mal non plus tout le paragraphe sur les notes de cours de développement personnel… (ça doit être courant au Japon!) et les conseils pour s’en débarrasser (reprendre en note seulement les citations importantes et les consigner dans un cahier… sérieux ils ont que ça à foutre ?). Psychopathe !

Alors voilà, c’était sacrément bizarre, marrant, hallucinant de lire ce bouquin. Mais ça n’a pas changé ma vie. Ni le bordel ambiant chez moi. Et je serais très curieuse de savoir si parmi vous, certains l’ont lu et si ils en ont tiré quelque chose, parce que je rigole mais dans le fond je veux bien croire que ça puisse en aider certains ! J’attends donc avec impatience les commentaires de ceux qui l’ont lu et de ceux qui auront envie de le lire pour me donner leur avis !

Sur ce, je vous laisse, je vais aller remercier mon plat pour le travail accompli en cuisant la tartiflette de ce soir…

Lundi avec Alice et Zaza – Il est où le bonheur, il est où ?

Si on m’avait dit que j’emprunterais les mots de Christophe Maé pour un billet de blog… Bref, passons… C’est donc de Bonheur qu’Alice et Zaza nous invitent à parler pour le RDV du lundi cette semaine !

Le Bonheur… J’essaye de ne pas trop y penser. Car quand j’y pense, je m’angoisse toute seule. Parce-que je me dis que j’ai tellement de chance qu’un de ces jours ça va me retomber sur le coin de la gueule sans prévenir… Alors bien sûr ce n’est pas rose tous les jours, mais globalement je n’ai tellement pas à me plaindre que j’en culpabilise souvent.

C’est un peu ce qui me freine à changer de boulot. Souvent je me dis que les galères pro que je subis sont la rançon de tout ça. Et si je change et que ça se passe bien, qu’est ce qui va se passer d’autre ? Non, trop dangereux… J’ai l’homme de ma vie, j’ai deux enfants presque parfaits (car même chiants, ils sont parfaits hein), une famille à peu près soudée, des amis et des copains, et la vie est douce, bien souvent. Presque indécent à me relire, j’en aurais envie de lister les galères, juste pour équilibrer , mais quand je pense à tout ce qu’on a, finalement, il n’y a pas de quoi se plaindre.

Alors on dira comme ce bon Christophe Maé, que le bonheur il est là ! Et on continuera de se plaindre de nos petites galères quotidiennes, parfois même jusqu’à en pleurer, pour éviter de penser à la chance qu’on a et arrêter d’avoir peur que ça s’arrête. Même si c’est plaisant aussi de se poser sur les petites bonheurs du quotidien. Et c’est très bien comme ça !

Et comme j’ai commencé en musique avec le Bonheur de Christophe Maé, je terminerai avec une autre chanson qui parle de bonheur mais plus dans mon style musical !

Pics of the week ! 2017#week1

Je ne tiens jamais mes challenges photos mais j’en prends quand même tout le temps alors j’ai décidé cette année de vous en faire partager le condensé chaque semaine. Une manière de fixer des petits bonheurs en images, et tous ces instants capturés pour une raison ou pour une autre, mais aussi de faire un petit point narcissique hebdomadaire !

Lundi, dernier jour de vacances tranquilles, ou Mini Monsieur à décrété après le bain de son Petit Bébé qu’il lui fallait des « zabits »… inspirée j’ai donc recyclé une chaussette et je vous livre le tuto express en photo !

Jeudi et vendredi après une reprise rapide mardi, juste le temps de déprimer de la reprise, puis un mercredi de repos juste le temps de s’en remettre, j’ai retrouvé ma ville lumière le temps d’une formation, Rouen, enfin juste l’entrée de ville mais avec un superbe ciel et même une demi lune ! 

Hier, jolie carte dans la boîte aux lettres, qui rememore un bon reveillon entre amis et rappelle une fois de plus qu’on ne se voit jamais assez, merci Alice !

A demain pour le rdv du lundi ! 

Lundi avec Alice et Zaza – Time for resolutions (version 2017 !)

Comme tous les ans je vais te refaire le couplet de la fille qui ne prend jamais de bonnes résolutions et qui y trouve vraiment son compte car j’accomplis finalement des choses que j’aurais remis à plus tard si je m’étais donné l’objectif de les faire ! Exemples de 2016 : courir et me mettre au régime. Résultat près de 50 kms de course et 3 kgs de moins avant les fêtes ! Alors franchement pourquoi ne pas continuer sur ma lancée ?

Si je dois tout de même essayer d’avancer sur certaines choses ce sera passer plus de temps avec les enfants, la famille et les amis car de belles fêtes ont eu lieu en 2016 et je me suis rendue compte que ça me manque de ne pas le faire plus souvent. On est moins nostalgique de ces moments quand il y en a plus ! Pareil pour le changement d’air, les vacances, après mon coup de blues post Oléron…

Je ne relancerai pas le challenge photo 52 séries weeks, car ni moi ni les copines qui ont eu la gentillesse de me suivre n’avons tenu le choc ! Mais comme j’ai désormais un compte Instagram, il se peut que je fasse la blogueuse mouton comme souvent et que je me lance dans une récap hebdo de mes photos, car j’adore lire et regarder celles des autres !

En attendant j’espère continuer à vous lire dans les commentaires, et sur vos blogs pour celles et ceux qui en ont, garder cette bouffée d’oxygène et d’échanges, sur laquelle j’essayerai, allons-y, d’être plus régulière et à l’heure dans nos rendez-vous ! D’ailleurs je commence aujourd’hui car on est lundi, non ? Si ça c’est pas une résolution…!

Bonne et heureuse année à tous, santé, bonheur, joie, et un peu de pognon aussi, je vous souhaite tout ce dont vous avez besoin, et envie !

(Rattrapage de) Lundi avec Alice et Zaza – 2016 dans le rétro !

La fin d’année sonne comme chaque fois l’heure des bilans et comme chaque année Alice et Zaza nous proposent de faire le point…

Comme 2015 qui se terminait tragiquement en France avec les événements de novembre, et qu’on voulait vite voir finie, 2016 ne restera pas comme une année joyeuse niveau contexte… Encore des attentats, encore plus de choses qui foutent le camp, et une hécatombe culturelle sans précédent, et qui semble nous suivre de jour en jour alors je croise les doigts pour ce soir et demain… Et je prie 2017 de nous épargner les Stones, Clint Eastwood et même carrément tout le monde d’ailleurs, car 2016 nous a fatigués… Ajoutez à cela Tata J. dans mon entourage, ce fut une année endeuillée sur le plan perso aussi et je prie encore plus 2017 de nous épargner toute la famille et tous les proches, et même les moins proches.

Oui j’espère une année paisible, tranquille et sympathique pour souffler après ces deux années bizarres. Et même quelques années si possible, on a besoin de récupérer de ce monde de brutes et de drames.

Allez passons à la minute nombril et plus gaie ! Que dire sur mon année et mes résolutions ? Comme je n’en avais encore pas vraiment pris, pas vraiment de déception ! Même de quoi m’impressionner à vrai dire ! Je me suis mise à courir, moi qui déteste ça, et croyez-moi je n’aime toujours pas. Pourtant j’ai tenu bon et ce n’est que le froid qui me permet une pause actuellement. J’ai pris du poids, mais je me suis mise au régime avant les fêtes et j’ai perdu 3 kgs, et seulement repris 1 avec les grosses bouffes de fin d’année ! J’ai pu rattraper quelques séries de To See List mais je n’ai pas eu le temps de vous en parler des masses…

Il y a eu la deuxième année d’un Mini Monsieur qui a décidé de rester un grand bébé pour mieux grandir d’un coup histoire de mettre une sacré claque, mais toujours avec autant de sourires, un vrai bonheur, et Petit Monsieur qui du haut de ses 6 ans et demi nous épate toujours autant, avec une entrée en CP excellente, un apprentissage de la lecture les doigts dans le nez et une pratique du calcul qui m’effraie tellement il est plus doué que moi….

Je n’ai évidemment pas réussi mon challenge photo, et mes participantes non plus d’ailleurs, quelle bande de feignasses (no offense les filles) !!! Mais pour 2017 je vais en retenter un, maintenant que je’ suis sur Instagram ce serait dommage…

Il y a eu aussi et il y a toujours les ombrent qui planent sur mon travail, et je vous garantis que la certitude conserver mon job ne me rassure pas car j’ignore encore dans quelles conditions à ce jour, alors que mon absorption par la nouvelle structure est prévue pour février… Et l’intégration est censée être en cours. Sauf que je ne suis toujours au courant de rien. mais si il n’y a que ce plan de ma vie qui reste mouvementé en 2017, ça me va !

Allez je te dis à l’année prochaine car le lundi je serai encore au RDV (serait-ce une résolution?) !

(Rattrapage de) Lundi avec Alice et Zaza – Wishlist de Noël

Allez encore deux lundis à rattraper et on sera à jour ! C’est le lundi de la Wishlist de Noël, un peu dépassé certes mais je lance peut-être un concept…

Je vous ferais bien ma Miss France (d’autant que comme elles j’ai un BTS Tourisme) en souhaitant comme Marie-Hélène la Paix dans le monde pour Noël, ou du moins plus de douceur dans ce monde de brutes, et moins d’incertitudes sur notre avenir, notre sécurité, et tout et tout, car l’espoir fait vivre, et ça ne mange pas de pain de le formuler à nouveau, mais pour ce billet on restera sur des considérations bassement matérialistes et consuméristes. Mais je vous invite à rêver avec Marie-Hélène et moi à de jours meilleurs !

Donc pour ce Noël il y avait sur ma Wishlist…

Déjà de passer de bonnes réunions de famille, vous savez comme moi que Noël c’est jamais gagné quand on réunit tout le monde ! Et on en avait particulièrement besoin cette année après la perte de Tata J. en début de semaine… Et ces fêtes de Noël furent malgré ce deuil de belles réunions de famille.

Les petits nouveaux suite à la wishlist !!

Les petits nouveaux suite à la wishlist !!

Ensuite malgré mon manque de place et ma propension à ne rien jeter ni vendre ni donner à part un sac de fringues à Emmaüs de temps en temps, j’avais quelques envies qui prennent de la place comme des fringues Desigual, grand classique pour me faire plaisir, et des trucs de cuisine comme des accessoires ou des livres de recettes que je collectionne…

Et donc j’ai eu tout ça et du parfum, et un réveil simulateur d’aube. Bref Papa Noël a encore été bien sympa, et j’ai ajouté à cela l’achat d’un nouveau téléphone pour vous montrer sur Instagram des photos sans le filtre rose permanent et moche qui avait contaminé l’ancien !

Je vous souhaite une douce fin d’année !

Lundi avec Alice et Zaza – Le film du moment

C’est journée rattrapage, et je commence à m’habituer à poster le mercredi pour le lundi ! Et ce lundi, avec Alice, Zaza et les copines du lundi, le sujet était le film du moment à ne pas manquer.

Si j’ai pioché quelques idées à visionner plus tard chez les copines, je dois dire que je ne suis pas trop la personne à sonder sur le cinéma ces temps-ci. Le dernier film que j’ai vu au cinéma ça doit être Vice Versa des studios Pixar, et j’ai eu le temps de le revoir en DVD depuis (car c’est un film d’animation vraiment excellent avec le double niveau de lecture adulte / enfant si ingénieux auquel nous a habitué Pixar…), c’est vous dire… Avec Monsieur les cinés sont très rares depuis qu’on a des enfants. Si Pixar nous permet d’y retourner de temps en temps avec Petit Monsieur, les soirées ciné en amoureux, ça fait tout de suite de l’organisation, et faire garder les enfants qu’on a déjà l’impression de ne pas les voir assez nous culpabilise assez pour opter pour l’écran plat du salon à défaut des salles obscures. Pourtant il y a plein de films qu’on se ferait bien, en ce moment je pencherais pas mal sur Mes Parents t’adorent déjà, même si j’ai de gros doutes sur le fait de rire du début à la fin, j’aime beaucoup Jérôme Commandeur et la bande annonce m’a fait pouffer de rire.

Du coup mes films fétiches du moment datent un peu… Mes derniers gros coups de cœur ciné sont déjà des archives… à savoir Inception, qui m’a happée comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps devant un film et Hunger Games, dont j’ai d’ailleurs vu la suite hier même, et qui m’a tellement plu que j’ai direct enchaîné sur le troisième volet et qu’il me tarde de voir le quatrième, ce qui ne saurait tarder… J’ai même envie de lire les trois tomes du bouquin, c’est vous dire… !

A part ça, vous le savez, je suis pas mal séries 😀 

Alors je conclurai en introduisant un billet que ne saurait tarder si toutefois je ne m’englue pas dans ce retard habituel qui me colle aux basques depuis quelques semaines, à savoir en vous conseillant ma série coup de cœur du moment, 22.11.63, adaptée du roman du même nom du grand Stephen King, qui avec dès le générique des noms comme J.J Abraams, James Franco ou T.R Knight (petit rôle mais très bon !) devrait faire saliver tout sériphile ! Pour pitcher rapidement, c’est l’histoire d’un prof qui à la demande de son ami qui a trouvé une faille temporelle, remonte le temps pour tenter d’éviter l’assassinat de JFK. Avec évidemment tous les à côtés, bons ou mauvais. Car le passé n’aime pas être changé… 8 épisodes, j’en suis au 6, et je vous dis très vite si c’est aussi bon que le bouquin, que j’avais déjà vraiment accroché… 

Lundi avec Alice et Zaza – Mon blog et moi…

Le lundi, le mercredi, quelle différence ? Je suis honteusement à la bourre pour le RDV du lundi, encore une fois, et je n’ai pas vraiment d’excuse, juste quelques coups de mou avec le contexte professionnel, mais aujourd’hui je n’ai pas très envie de vous emmerder avec ça, puisque le thème du jour c’est mon blog et moi. Ça tombe bien, comme toute blogueuse, j’aime bien parler de moi.

Tout a commencé après la Saison 1 de Damages… Une saison engloutie en quelques visionnages (2 ou 3…), et l’envie folle d’échanger sur le sujet avec quelqu’un. Oui mais voilà, en pleine semaine en congé mat, on est parfois un peu seule, surtout quand on a un bébé parfait qui fait de bonnes siestes. Alors j’ai pris le clavier et j’ai tapé blogspot. A l’époque j’ignorais que les blogs avaient des interfaces de stats, heureusement d’ailleurs, car je doute que mon premier billet série ait été très lu. Mais peu importe j’avais partagé mes impressions, comme prévu. Quelques semaines après, une copine cherchait des DIY pour noël. Je lui ai partagé la photo de mon calendrier de l’avent sapin à pots de petits suisses sur Facebook. Et puis je me suis dit tiens, puisque j’ai un blog… Et puis c’est devenu un habitude. Pas rigoureuse, mais une habitude quand même. Et j’ai trouvé en WordPress une plateforme qui me convenait mieux. Je me suis prise au jeu.

Tellement qu’un jour, j’ai partagé un article, celui sur Homeland, sur mon profil Facebook… Démasquée par quelques potes, j’ai pris peur. Je n’aime pas qu’on sache que c’est moi, la patate de canapé désespérée. Mes proches qui me lisent le savent, et ont la délicatesse de ne pas m’en parler, et c’est très bien comme ça. Après je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à bloguer sur ces sujets, et là c’était top. Je me suis fait des copines de blog, la grande classe. Le but était atteint, l’échange. Peu de commentaires ici, mais plein de discussions ailleurs. J’ai retrouvé mon amie Alice ailleurs que dans la vraie vie, j’ai trouvé mon alter ego Tequi, même pire que moi en patatage, j’ai rejoint des plateformes comme Hellocoton pour trouver d’autres blogofriends. Et j’ai eu des chiffres dans la page de statistiques. Mon billet sur The Slap m’a fait passer dans une autre dimension, avec une une sur Hellocoton et plein de nouveaux lecteurs.

Ma deuxième grossesse a ajouté une rubrique ici, celle des trucs de maman. Et punaise, des mamans blogueuses y’en a plein aussi. Même des superstars qui croulent sous les commentaires mais qui prennent quand même le temps de liker tes commentaires Facebook voire même de commenter ton blog. La consécration ! Et tant qu’à parler de trucs de maman, autant parler de tout finalement. Alors j’ai ajouté mes recettes, et les sorties en famille. Le blog séries est devenu un blog Lifestyle. Une véritable arborescence, quoi ! Consécration encore, un commentaire de la grande Mercotte (le graal, c’était comme participer au meilleur pâtissier en vrai, surtout qu’elle a félicité mon gâteau !). J’ai osé aller quémander de quoi vous remercier de me lire, et ça m’arrive donc maintenant de proposer quelques concours ! Et plus récemment, merci TF1 pour le doc sur le lieu dans 7 à 8, mon top max de vues, plus que ma page d’accueil, genre plus de 3000 en quelques heures, ma sortie en famille à la découverte des Bisons normands.

Rêve de Bisons @desperatecouchpotatoe

Rêve de Bisons @desperatecouchpotatoe

Avec tout ça, aujourd’hui je commence à pouvoir le dire, je suis une blogueuse. Avec non seulement un blog, mais aussi une page Facebook, un compte Twitter et un compte Instagram. A la limite de la multinationale LOL ! Même que des fois je vous montre ma trombine. Et ça c’était carrément pas gagné !

Et tout ça, c’est grâce à vous. Alors merci les gens, je vous kiffe ! Et vous, alors dites moi, qu’est-ce que vous kiffez ici, c’est l’occasion de le dire ! Quels blogs lisez-vous, c’est l’occasion de partager ! Quels blogs tenez-vous si on ne se connaît pas encore ? La bise,

Lundi avec Alice et Zaza – Madeleine de Proust…

Ce lundi, oui je sais on est déjà mardi, mais on dira que vous n’avez rien vu, Alice et Zaza nous demandent, après avoir tenté il y a quelques temps son fameux questionnaire, quelle est notre Madeleine de Proust… Alors j’ai bien réfléchi, et parmi tous mes souvenirs d’enfance, ces petits plaisirs qui nous restent ou nous reviennent au son, au goût, ou en nous chatouillant les narines, et nous font régresser au possible, celui qui me revient est celui qui suit…

Quand j’étais petite, là où j’ai grandi, à Dieppe, nous faisions le marché, le samedi matin – un marché que je vous conseille si vous passez en Normandie – et il y avait cette boutique, une vraie institution, aux odeurs si particulières, mêlant fromages affinés divers et variés, café, et épicerie fine. J’adorais y aller, et attendre que ma maman fasse ses emplettes, en faisant ça :

Alors oui je sais ça fait très Amélie Poulain mais Jean-Pierre Jeunet n’a sûrement pas eu l’idée par hasard, car on sait tous que tout enfant a un jour fait ça ou rêvé de le faire ! Aujourd’hui sans doute pour des question d’hygiène, et ça se comprend un peu quand même ^^, les lentilles ne sont plus présentées comme ça et c’est bien dommage pour les enfants qui attendent leur maman dans la boutique !

La voilà ma madeleine de Proust, un sac de lentilles pour plonger les mains dedans !

Bonne semaine à tous 😉