Parlons couches ! [Bon plan inside]

Ça ne vous aura pas échappé si vous êtes un parent connecté, une étude a récemment pointé du doigt les hydrocarbures contenues dans les couches Pampers. Non pas qu’on l’ignorait, la quantité en cause étant conforme aux normes européennes, mais ces composés dérivés du pétrole pourraient faire craindre à l’avenir une hausse de cancers ou d’infertilité. Les hydrocarbures en question, nommés HAP ou pétrolatum, sont traduits sur le paquet de couches par le terme de vaseline. Précision utile si comme moi vous avez tenté de chercher où c’était écrit sur paquet de couches. C’est vrai que vaseline ça fait moins peur.

Bon, les médias n’en ont pas trop parlé. C’est surtout Internet qui nous a foutu les boules… En creusant un peu, en lisant sur le sujet, tu te rends compte que c’est Love and Green, une marque de couches Bio qui a réalisé l’étude avec l’Asef… Donc il y a de quoi se reposer des questions ! Toujours est-il qu’avec leur principe de précaution et toutes leurs études ils nous font bien flipper… Bon, j’ai du mal à croire qu’un composant traverse la peau de bébé depuis la couche mais c’est vrai qu’ils en portent en permanence alors pour changer un peu, éviter un peu plus les pampers puisque c’est la marque de la crèche, et puisqu’on est aussi en période d’apprentissage de la propreté, j’ai décidé d’en tester d’autres !

Mon Banc d’essai

Naty

Une marque Bio donc sans HAP à priori. Je les ai testées il y a un moment déjà, et le test avait été concluant. Absorbantes et bien pour la peau. le souci est qu’elles ne sont pas en vente partout… Mais ils ont une boutique en ligne et Naty vous propose de devenir ambassadrice de sa marque en parrainant des amies et vous envoie un échantillon en remerciement. L’occasion de tester !

Love and Green

Vu que c’est la marque à l’origine de l’étude dont je parlais plus haut, il fallait bien essayer d’autant qu’on a l’assurance qu’il n’y a pas de HAP dedans ! Côté prix, c’est déjà agréable car moins cher que les Pampers. Côté absorption, je dirai peux mieux faire mais c’est correct, pas de débordement à signaler, et côté peau un peu de rougeurs mais vraiment quand la couche a été gardée longtemps.

Carrefour Eco Planet

Quand j’ai lu que le meilleur moyen d’éviter les HAP était le Bio et que j’ai cherché partout les composants de fabrication sur les paquets sans succès quelle que soit la marque, je me tournée vers les couches Bio. Et Carrefour a une marque bio donc comme j’y fais mes courses… Et grosse bonne surprise car elles sont deux fois moins chères que la marque leader, bien absorbantes et sans souci pour al peau de bébé ! Je les ai adoptées pour tout vous dire. On ne peut pas jouer avec avant de les mettre en regardant les dessins avec bébé pour la simple et bonne raison qu’elles sont toutes blanches, mais ça reste un détail surtout quand on apprend à être propre ! Bémol sur ce point elles ne semblent pas exister, du moins pas dans mon magasin, en version couche-culotte.

Carrefour Baby

Il y a un autre carrefour près du boulot donc en pénurie j’y suis allée, et là plus de Bio ! Donc j’ai testé la marque simple. Et bien pas mal du tout non plus. Il y a quelques années pour mon grand j’avais troqué les couches absorbantes contre les marques discount et distributeur pour qu’il soit plus mouillé, moins à l’aise et donc plus enclin à aller au pot. Je dois dire qu’aujourd’hui je ne peux pas le faire avec cette marque. Et les visuels sont rigolos ! Sur les HAP, aucune idée par contre, rien d’écrit sur le paquet.

Auchan Baby

Les couches-culottes Auchan peuvent en revanche marcher pour cette petite technique pour aller au pot… En effet elles absorbent moins bien et traversent un peu… Par contre elles ne sont vraiment pas chères… Aucune mention sur les HAP non plus, comme partout !

Je n’ai jamais essayé les Pull-Ups mais il paraît qu’elles sont conçues pour que bébé se sente un peu mouillé avant de bein absorber, afin d’aider à aller au pot, donc ce sera mon prochain test !

J’ai aussi deux couches lavables, je veux bien être écolo vous voyez je fais des efforts, mais j’ai mes limites et les couches en font partie, alors les deux que j’avais achetées pour essayer servent en cas de rupture de stock et aussi pas mal en ce moment avec l’apprentissage du pot ! Un bon moyen pour les petits de se sentir mouillés et comprendre que c’est mieux d’aller au pot, le tout sans inonder le tapis du salon !

Pour résumer, si vous flippez sur les substances potentiellement dangereuses, rien ne semble valoir le Bio et donc mon conseil du jour sur ce sujet, ce sera Carrefour Eco Planet ! Et surtout que tester les marques apporte parfois de bonnes surprises au niveau des performances et du porte-monnaie !

Et vous, quelles couches utilisez-vous ?

Publicités

Moi quand j’aurai des enfants…

Avant j’avais des principes…maintenant, j’ai des enfants. Comme moi tu l’as lu, relu, en souriant, en riant, et puis tu as fini par t’approprier cette maxime. Car c’est un fait, les principes, on s’appuie dessus jusqu’à ce qu’il cèdent. Et il est clair qu’ils cèdent plus vite avec des enfants !

2016-09-29_0925J’avais déjà fait un tour rapide sur la question dans ce billet où je m’amusais à lister ce qu’on faisait moins (voire plus du tout) avec un deuxième enfant. Cette semaine m’est revenue une phrase que je disais souvent gamine : « Moi quand j’aurai des enfants, jamais je ne les habillerai pareil ». Et pour cause, ma Maman avait cette habitude d’habiller souvent ses deux filles de la même manière. Et en tant qu’aînée je n’aimais pas ça du tout… Avouez qu’avec 5 ans d’écart ça peut parfois énerver une pré ado d’être sapée comme une gamine ! Mes garçons ont 4 ans de différence, mais mon Mini adore faire comme son frère, et Petit Monsieur aime beaucoup les vêtements encore un peu bébé… J’avais déjà lâché du leste quand ma Maman leur avait acheté à tous les deux l’ensemble de l’Euro 2016. Et puis là, j’ai complètement craqué… mais ils sont trognons ces pyjamas non ? Et les deux à côté c’est vraiment trop mimi, non ?

Rappelez moi d’être vigilante le jour où Petit Monsieur se rebellera… et de revenir à mes principes !

2016-09-28_1431Pareil avant-hier, catastrophe… Vous voyez ces pubs avec ces sales gosses qui ont dessiné sur les murs ? Et bien moi quand j’aurai des enfants… Vous connaissez la chanson ! Et voilà sur quoi je tombe sur le parquet. « Non mais qu’est ce que tu as fait ? » Il m’a répondu « Bazar ». heureusement le feutre, ça part bien sur le parquet avec une éponge. La faute à qui ? Aux feutres qui traînaient par terre au lieu d’être dans la boîte à feutres.

C’est con parce que moi quand j’aurai des enfants, rien ne traînera, d’ailleurs ils n’auront pas beaucoup de jouets parce qu’ils ne seront pas pourri-gâtés. Mais tu sais on n’est jamais seul dans la parentalité. Et tes parents, ceux qui te refusent tes jouets de rêve quand tu es petit, se rattrapent avec les petits enfants… Pour encombrer ta maison à toi. D’où le bazar. La flemme de passer sans arrêt derrière eux pour ranger, ce qu’il font, parce que tu les as bien élevés, mais pas assez…

Alors oui, les principes… on ne mange pas de pain avant les repas (essaye de résister aux cris d’n Mini affamé à 19h30 quand tu as ta journée de boulot dans les pattes), pas d’écran avant 3 ans (avec un c’est gérable on a réussi, mais va empêcher le grand de mater ses dessins animés quand le petit est dans la pièce… et résiste à donner ton portable au petit quand il piaille dans une salle d’attente)… Oui, je sais, pas bien…

Alors finalement, moi maintenant que j’ai des enfants, je fais de mon mieux, comme tout le monde, et je cède de temps à autre à un autre principe… celui de la facilité !

« 365 dessins pour toute l’année » de Philippe Legendre (chez Fleurus)

Pour ses étrennes cette année, nous avons offert à notre Petit Monsieur un bien joli et gros livre intitulé « 365 dessins pour toute l’année » et j’avais envie de t’en parler parce que je me rends compte à quel point ce bouquin est chouette !

Petit Monsieur dessine bien, il a toujours été doué pour ça. A 2 ans il a commencé à jouer du crayon par des coloriages à gros rebords et j’avoue qu’il m’épatait déjà par sa capacité à ne pas dépasser, et quand tu regardes la gueule de mes coloriages anti-stress, tu te demandes qui de la mère où des gosses le remplissent… En fin d’année dernière, c’était sapins et pères noël à volonté, et un peu d’indécision malgré l’envie de dessiner. « Je ne sais plus quoi dessiner ». Tu avais beau lui donner quelques idée, rien ne le contentait. Alors quand j’ai repensé à ce livre que j’avais vu à la fnac un an avant quand je cherchais un cadeau pour un des blonds d’Alice. Cette fois là j’avais opté pour autre chose, mais l’idée était restée. Et mon Petit Monsieur avait enfin l’âge pour ce genre de cadeau. heureusement je l’ai trouvé, mais mes enfants sont tellement pourri-gâtés à Noël que j’ai préféré attendre le 1er janvier.

C’était un bon investissement. A plusieurs titres. Déjà il ne nous embête plus avec ses « Je ne sais pas quoi dessiner ». Avec 365 modèles, il a vraiment de quoi faire. En plus, il y en a vraiment pour tous les goûts. Des princesses, des chevaux, des pirates, des motards, il y a même un zoologiste, tu y aurait pensé toi gamin à dessiner un zoologiste ? De quoi stimuler leur imagination au quotidien. Un vocabulaire de formes reprend les principales pour voir au premier coup d’oeil si le dessin est à la portée de l’enfant. Le pas à pas pour dessiner est très simple à comprendre et à reproduire, tout ce qu’il faut pour que notre Petit Monsieur nous épate encore plus ! Enfin chaque page de dessin est titrée, ce qui en période d’apprentissage de la lecture tombe au poil !

Je vous conseille donc ce joli livre qu’on trouve aux éditions Fleurus, au prix de 14.95 €, à partir de 5 ans !

Bonne journée à tous !

Angers la belle…

Je vous avais promis un carnet de voyage sur mes vacances, non ? Je vous ai dit que nous étions sur l’île d’Oléron, mais pour un voyage plus cool pour un Mini énervé en voiture, nous avons opté pour un voyage en deux fois, et notre point de chute pour la soirée était Angers. De cette ville nous gardions de notre premier passage un centre commercial alors Monsieur a dit « T’es sûre ? « . Comme nous avions prévu un arrête au Zoo de la Flèche j’ai d’abord cherché sur le Mans, mais la Flèche est plus bas donc ça nous faisait remonter, donc Angers semblait plus adaptée…Après quelques blagues foireuses en bons fans d’Oasis sur « Don’t look back in anger » genre on y va mais on ne se retourne pas (oui nous avons un humour 000000000000000000000000000000000000foireux à la maison), j’ai répondu « Mais oui, il y  a un beau château » et on a réservé un hôtel en centre ville. En plein centre ville. Avec un parking juste en -dessous, gratuit la nuit, donc assez stratégique. Ce qui nous permis le lendemain matin une visite éclair de la ville…

Le centre ville d’Angers est très agréable, larges rues plus ou moins piétonnes, une superbe place avec un théâtre, des terrasses et des restos, et plus haut le cœur historique de la ville. L’imposante cathédrale saint-Maurice, impressionnante à tous points de vue, l’abbatiale Toussaint et sa galerie David d’Angers, les vieilles maisons à pan de bois (chères à une ancienne rouennaise comme moi !), les vestiges de la muraille, et le château d’Angers, un patrimoine si riche sur quelques centaines de mètres que nous nous sommes laissés tenter par la visite en petit train touristique, bon moyen pour découvrir une ville quand on a peu de temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et là on découvre les quartiers qu’on n’aurait jamais arpenté à pieds, donc finalement on en explore bien plus ! Le patrimoine et l’histoire d’Angers sont d’une richesse insoupçonnée et cette balade de 45 minutes en donne qu’une envie, en découvrir plus. C’est vraiment une belle ville ! Voir la cathédrale d’en bas la montre encore plus imposante qu’à son pied. Les anecdotes qui ponctuent la visite la rendent plus intéressante, avouons-le, c’est toujours ce qui reste d’une visite guidée, et c’est une guide qui vous parle !

Le petit plus pour les férus de réseaux sociaux et autres instagramers comme moi, c’est le petit cadre #angersémoi que vous pouvez vous procurer dans les lieux touristiques de la ville, et qui vous permettra de prendre des photos rigolotes à publier avec le hashtag. Du selfie made in Angers à la cathédrale encadrée il y a vraiment de quoi faire en s’amusant !

img_1799

Cathédrale saint-Maurice version #angerémoi

Bref une chose est sûre, nous retournerons à Angers ! Ne serait-ce que pour admirer la fameuse tapisserie de l’Apocalypse qui se trouve exposée dans le château, voir le son et lumières dudit château, et bien évidemment pour parcourir un peu les vignobles, avec dégustation bien sûr !

Pratique :

Office de Tourisme Angers Loire Métropole 
Un super Office de Tourisme en passant qui fait pâlir la pro du tourisme que je suis…

7 place Kennedy
BP 15157 – 49051 Angers cedex
Tél.: +33 2 41 23 50 00
accueil@angersloiretourisme.com
Déformation professionnelle, je visite toujours les offices de tourisme ! celui d'Angers est assez top... @desperatecouchpotatoe

Déformation professionnelle, je visite toujours les offices de tourisme ! celui d’Angers est assez top… @desperatecouchpotatoe

 

Une après-midi au Zoo… Le Zoo de la Flèche

Quand j’ai dit à Petit Monsieur qu’on allait visiter le Zoo d’une Saison au Zoo – son émission fétiche avec Fort Boyard – sur la route des vacances, il a sauté de joie. Dire qu’en plus notre destination après cette pause était Boyardville, imaginez pour lui les vacances de rêve…

Si tu me lis depuis un moment, tu sais que chez nous les zoos c’est un peu une  habitude. On ne va pas refaire le débat sur la captivité des animaux, même si je sais être critique à ce sujet la plupart des zoos que j’ai visités sont de la génération respectueuse et œuvrant pour la sauvegarde et la reproduction des espèces. Et tout le monde sait qu’une espèce qui se reproduit est une espèce qui vit correctement, même en captivité. On sera tous d’accord pour dire qu’évoluer dans son milieu naturel est le mieux pour les animaux, mais je reste une visiteuse de zoos, surtout quand ils y sont bien traités. Et à quelques exceptions près (les ours par exemple), sur la plupart des zoos que j’ai vus, ils semblaient bien traités.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est le cas à la Flèche. Le Zoo le plus médiatisé de France grâce à l’émission Une Saison au Zoo  sait en effet comme le montre le programme bien s’occuper de ses hôtes, même au détriment de ses visiteurs, et je trouve ça plutôt pas mal. J’en ai vu en effet en cette journée très chaude se plaindre qu’on ne voyait pas assez les animaux. Mais c’est plutôt bien je trouve, de savoir qu’eux aussi ont le droit à des cachettes ombragées pour leur bien être mais aussi pour se cacher du public.

Et c’est un chouette Zoo ! Les allées et la déambulation sont agréables, tout est nickel chrome, on circule aussi bien à pied qu’en poussette, des aires de détente permettent de pique-niquer sans utiliser les restaurants du zoo, qui au demeurant s’intègrent bien dans l’espace à l’instar des snacks parcs d’attraction qu’on a l’habitude de voir. Le Zoo n’est pas gigantesque, on y passe donc une après-midi sans frustration de ne pas avoir « tout vu », mais il y a aussi de quoi y passer la journée sans problème avec les goûters de certains animaux, et les traditionnels spectacles d’otaries et rapaces, voire plusieurs jours car des animations type « immersions » sont p^proposées. Vous pouvez ainsi devenir soigneur d’un jour en intégrant l’équipe, ou même dormir sur place dans des lodges avec vue sur différents espaces du parc. Les animaux ont l’air de s’y plaire, déjà ils sont de l’espace car c’est un zoo moderne. Il y a d’ailleurs pas mal de naissances enregistrées, ce qui est généralement un signe que les animaux vivent bien. Une journée chaude comme celle-ci, évidemment pas mal de félins étaient cachés en sieste, et pourtant, qui ont accueilli des petits récemment nous ont permis de belles photos de famille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon seul bémol, l’ours polaire qui comme à la Palmyre et comme l’ours brun de Beauval, tourne en rond. La stéréotypie, cette pathologie propre aux animaux victimes d’ennui et cloisonnés, se répercute ici comme ailleurs… Il a pourtant beaucoup d’espace que dans les deux autres, mais force est de constater que la captivité ne réussit pas ours. Il n’y a qu’à Cerza que j’avais vu un grizzly qui semblait peinard. Les ours bruns de La Flèche aussi y semblent assez bien, et pour cause leur espace (surplombé d’ailleurs par un des lodges) est assez naturel: dénivelé , roche, plan d’eau avec cascade et espace boisé… Quand l’Ours polaire a certes un grand bois mais comme plan d’eau une piscine vitrée qui donne sur des gradins où le public peut l’observer à loisir, on comprend vite pourquoi l’un se plaît et l’autre non… Les ours sont des chasseurs et les polaires peuvent parcourir des kilomètres chaque jour, c’est assez facile de comprendre en quoi la captivité peut leur faire péter un plomb. Alors sans refaire le débat sur les zoos, je serais plutôt pour qu’on en exclue les ours, suite à ces différentes expériences de visite…

Assez sympa pour les enfants qui connaissent l’émission, voir les soigneurs qu’ils voient à la télé. Si Petit Monsieur n’en a reconnu aucun, j’ai vu un petit garçon les yeux plein d’étoiles en faisant signer son autographe ! Par contre, Petit Monsieur a apprécié de voir les caméras de l’émission et n’en sera que plus assidu quand il regardera la prochaine saison ! D’ailleurs si vous voyez à l’écran une maman galérer pour attraper un bébé qui court partout en hurlant, il y a des chances que ce soit moi attrapant Mini Monsieur, qui évidemment ravi de découvrir tous ces animaux avait un mal fou à remonter dans sa poussette…

Verdict, le Zoo de la Flèche est à voir, agréable, de taille raisonnable, propre et bien aménagé, ce qui le place en deuxième après la Palmyre dans mon Top Zoos !

Et toi alors tu connais, tu as aimé ? Dis moi tout ! A bientôt pour la suite de mon récit de vacances !

[test produit] Le Chariot de marche Vtech Super Trotter

Pour son premier anniversaire, Mini Monsieur a eu un joli cadeau dont j’avais envie de vous parler. 10 mois plus tard il serait temps en effet ! Mes deux loulous ont eu des velléités de marche  entre 10 et 12 mois. Pour petit Monsieur, j’avais acheté un youpala. Oui, je sais c’est pas bien, c’est interdit dans plein de pays, c’est dangereux et ça fait les jambes arquées . Sauf que, comme tout, quand on sait raison garder, c’est à dire quand on surveille son bébé – ce que généralement on fait quand il a cet âge là, ou quand on ne le met pas dedans toute la journée – ce que généralement on fait puisque ça ne reste pas des heures dans la même position à cet âge là, et surtout quand on ne l’utilise pas en haut des marches sans surveillance – ce que généralement on fait parce qu’on n’est pas complètement débile non plus… c’est quand même pas mal. Bref, Petit Monsieur, à raison de quelques minutes dedans par jour, s’éclatait bien dans son youpala et gambadait à travers le salon, ce qui l’a bien aidé pour ensuite marcher tout seul.

Le Mini en revanche, soit il n’a pas bien compris le principe du youpala, soit il s’y trouvait trop à l’aise pour rester dedans sans avancer. Dès lors, l’objet perd tout son intérêt. Pour son premier anniversaire, donc, nous avons soumis l’idée du chariot de marche. Et c’est exactement ce qu’il lui fallait puisqu’il a tout de suite chopé le truc. Et c’est assez hallucinant de les voir traverser le salon d’une traite en poussant leur petit chariot alors qu’ils tiennent tout juste debout ! Il a marché un mois et demi plus tard à peu près. Donc un jouet sympa, ludique, et bien utile pour la motricité.

Son petit chariot à lui, c’est un Vtech 77006 Super Trotter, rien que ça ! Ça coûte une quarantaine d’euros, et contrairement aux idées reçues, ça sert un bon moment. Déjà la partie si chère aux parents, celle qui fait du bruit, de la musique, des cris d’animaux, mais si tu la connais, et bien elle est amovible. Donc si bébé n’est pas prêt pour courir derrière son chariot, il peut quand même jouer avec. Pareil une fois qu’il sait marcher. D’ailleurs même une fois qu’il sait marcher, courir derrière le chariot reste un jeu régulier, ce qui est toujours le cas à 21 mois. Parce que ça va plus vite, sans tomber, ou plus drôle encore, on peut se laisser tomber (bah oui, lui ça l’amuse !).

Les cris d’animaux, couleurs, notes de musique ont leur utilité pédagogique, c’est grâce à eux qu’il imite à merveille le cri de la vache (qui du coup lui sert aussi à nommer la vache), et le petit téléphone, au top, puisqu’il sonne et lui donne l’occasion de répondre (trop mimi…) en disant « allo ? » – enfin mon Mini lui il dit « auvoi ? » mais on se comprend… ! Il a aussi trois formes à encastrer, au final difficile de faire plus complet !

Bref, le petit chariot de marche, c’est assez top, peut être mieux que le youpala du coup, parce que lui ne fait pas polémique au moins ! Et le Vtech Super Trotter, c’est donc un très bon produit, c’est pour ça que je voulais vous en faire un petit topo, alors si vous cherchez un coup de pouce pour faire marcher bébé, ou un joli cadeau à faire, c’est une très bonne idée !

Je vous précise que cet article n’est aucunement sponsorisé, c’est dans mon stock perso que je pioche pour ce test produit ! A bientôt !

En route vers le CP…

Hier midi j’ai pris une grosse claque. Il est revenu de l’école avec un papier notifiant la liste des affaires çà acheter pour la rentrée prochaine :

a
Un cartable ! Sérieux ? Ma crevette va avoir un truc cinq fois plus large que lui qui dépasse des épaules ? Ma toute petite crevette ?! Je revois encore la rentrée de petite section. On avait pris Monsieur et moi notre journée pour ce grand jour. A peine arrivé il a filé à l’espace petites voitures en nous faisant coucou. Bref, salut les gars ! Et on s’est retrouvés comme deux cons, les yeux tous mouillés. Ma meilleure amie venait d’accoucher, j’ai reçu une photo de sa petite, et en retour je lui ai envoyé celle de mon bébé à moi dans sa classe avec ce message : Aujourd’hui je le laisse à « l’autre femme »… Du coup avec Monsieur, on s’est fait un bon resto le midi, on se console comme on peut… C’était hier, quoi ! Et là le CP… Putain…

On rit au nez des parents aguerris qui nous disent « profite, ça passe trop vite ! » quand ce sont de petits bébés pas autonomes sans cesse dans nos pattes et qu’on a un peu hâte qu’ils grandissent, mais à peine ils entrent à l’école, qu’on les perd déjà un peu, qu’on répète cette phrase en boucle aux jeunes parents…! Et c’est vrai qu’avec l’école, ils prennent déjà leur premier envol. A la crèche ou chez la nounou, tu sais encore pas mal de choses, on te raconte la journée, et pour peu qu’ils parlent bien comme c’était le cas de Petit Monsieur, tu as aussi le droit à leur version. A l’école je n’ai pas eu à me plaindre au début, chaque soir il racontait tout, dans l’ordre en plus (alors tu m’a emmené, j’ai enlevé mon manteau,… bah oui plus il y a de détails, plus on retarde l’heure du coucher, le petit malin…), mais plus le temps passe, moins on en sait ! Sauf évidemment les soirs où il ne veut pas se coucher, là on peut avoir un rattrapage sur la semaine !

Cette année il était très sage, parmi les grands, sans les plus grands qui sont partis au CP, mais là il va les retrouver, qu’est ce que ça va donner ?

C’est lui le meilleur de sa classe, mais il va vite et commence à faire des bêtises d’inattention, et à la maison baisse les bras à la moindre difficulté en chouinant, qu’est ce que ça va donner ?

Il commence à savoir lire, il sait déjà faire des calculs, donc côté apprentissage je ne m’inquiète pas, mais rester attentif, est-ce que ça va prendre ?

Bref, mon grand rentre au CP à la rentrée, il n’est définitivement plus un bébé. La claque, quoi !

Vers la propreté de bébé – Mes astuces pour le pot…

Mini Monsieur est un bébé très à l’aise dans son corps. Il a toujours été très mobile, et ça tombe bien pour lui car il bouge beaucoup… Du coup la couche commence à devenir gênante. Alors il y a quelques mois, nous avons commencé à lui proposer le pot. 15 mois pour commencer à appréhender l’objet ça nous semblait pas mal, histoire de se donner le temps, en commençant par le proposer une fois par semaine et ainsi de suite. A presque 20 mois, on cumule quelques coups de chance mais le plus important est que la fonction de l’objet soit acquise. Plus important il commence à prévenir en se touchant la couche et en commentant ce qu’il fait (enfin en disant « caca », même pour le pipi d’ailleurs, la mobilité est top mais le langage c’est pas encore ça…). C’est déjà pas mal je trouve, d’avoir conscience qu’il doit aller au pot. Reste à prévenir quelques secondes plus tôt et ce sera bon ! Je ne sais pas quelle méthode nous allons essayer avec lui car il a beau tout comprendre, l’expression est encore laborieuse mais je vous propose les astuces que j’ai en stock après la longue année et demie d’apprentissage de la propreté du grand !

Pot entre potes @desperatecouchpotatoe

Pot entre potes @desperatecouchpotatoe – La poupée qui fait pareil (surtout celle là qui met de l’eau partout en vrai…) est une méthode conseillée aussi

Avec Petit Monsieur j’avais commencé le pot trop tôt, dès qu’il a marché, donc il n’était physiologiquement pas prêt (on dit qu’ils doivent savoir monter les marches sans se tenir, signe que le sphincter est mûr pour se retenir), et il a fallu un an et demi et plein d’astuces, jusqu’à celle qui fonctionnerait pour y arriver. Le pot est vite devenu un siège de lecture. Va lui faire comprendre après ça… Mais les livres étaient un bon moyen pour qu’il reste assis, comme son petit frère d’ailleurs qui aime bien aussi se balader entre deux gouttes… J’ai commencé par l’astuce « couche » : proposer au lieu du pot de changer de couche pour faire sa petite ou grosse commission, histoire de marquer le rituel. Zéro pointé, mais des fois ça marche alors si tu n’as pas testé ça peut le faire. Ensuite j’ai opté pour le calendrier : une gommette par pipi (et deux par caca) dans la case du jour. Après plusieurs jours avec gommettes, on essaye une journée sans couche. Ça marchait pas mal, mais sur la durée il fallait souvent le rappeler à l’ordre. J’ai questionné le pédiatre. Sa méthode était plus radicale : « Vous voulez qu’il soit propre ? Arrêtez les couches ! » Facile à dire quand tu es de sortie ou que tu dois prévoir plusieurs changes complets chaque jour (sans compter le décrassage de la grosse commission – non je ne te passerai pas les détails…!). J’ai coupé la poire en deux avec des couches lavables : quand elles sont mouillées ça se sent donc c’est désagréable, et les couches low-cost dont l’absorption n’est pas toujours au top… C’était un bon compromis. Mais toujours pas de pot systématique. Ce qui a marché ? L’envie d’aller à l’école. Dès que je lui ai dit qu’il n’irait que quand il serait propre, ça a été radical ! Si bien qu’à 7 mois de la rentrée j’ai eu peur qu’il rechute en lui répondant à la question « Je peux aller à l’école maintenant ? »… Mais tout s’est bien passé, et quelques jours plus tard on enlevait aussi la couche la nuit car elle n’était plus nécessaire. Et là pour le coup j’étais super fière !

Ce qui me fait une fois de plus penser que ce n’est pas vraiment la manière de faire qui apporte des résultats, mais plutôt leur volonté à eux, leur envie d’être propre pour devenir plus grand, aller à l’école, ou ne plus porter de couche qui gêne les mouvements ! C’est pourquoi j’ai bon espoir pour Mini Monsieur. De toute façon, no stress, peu importe si il tarde aussi, même si c’est bien pratique de ne plus avoir à se trimbaler les couches ! Et puis le cas échéant, je re-tenterai toutes ces petites astuces !

Et toi, quel âge pour être propre chez toi ? Des conseils, d’autres astuces ?

Sécuriser sa maison pour un bébé casse-cou

Avec Mini Monsieur c’est comme si nous découvrions les grands basiques de la parentalité… Avec un grand frère sage comme une image, curieux mais pas trop, dégourdi mais pas trop, nous n’avons jamais vraiment rien eu à faire pour garantir sa sécurité dans la maison. Le seul placard qu’il daignait ouvrir était celui de la bouffe… Pour les autres, de simples élastiques autour des poignées avaient fait l’affaire, et il a vite compris que certaines choses étaient dangereuses, et avec Petit Monsieur, la crainte du danger était supérieure à l’envie de faire ce qu’on lui dit de ne pas faire… L’escalier de notre ancienne maison était hélicoïdal, assez dangereux, mais jamais il n’a eu envie de le monter. Quant à le descendre, vu qu’il n’allait dans sa chambre que pour dormir, tous les jouets étant en bas, les bras étaient toujours à portée de mains pour l’aider… Les trois marches qui séparaient la cuisine du salon étaient enfin hors d’accès porte fermée mais montées à quatre pattes et descendues sur les fesses au besoin. bref, un bébé prudent.

L'état du bureau le temps de rédiger ce billet avec un Mini Monsieur à côté...

L’état du bureau le temps de rédiger ce billet avec un Mini Monsieur à côté…@desperatecouchpotatoe

Avec Mini Monsieur c’est une autre paire de manches… Est-ce parce qu’il voit le grand faire, parce que nous sommes plus cool, ou simplement parce que c’est dans son caractère, je ne sais pas, mais force est de constater que c’est un peu l’anarchie dans la maison. Il touche à tout, ouvre et vide tous les placards, surtout quand on lui dit qu’il ne faut pas, grimpe partout, et debout, saute sur le canapé, monte les escaliers à pas de loup parce qu’il sait qu’il n’a pas le droit (et accélère en bruit quand il sent qu’il s’est fait griller…), et maintenant même pense qu’il peut les descendre debout sans tenir… Bref, il a bien fallu réagir, parce qu’on a beau être plus cool au deuxième, c’est bien pour nous une première de retenir son souffle au moindre mouvement… Voilà, donc j’ai un bébé casse-cou.

Et aux grands maux les grands remèdes ! Voici donc mes tops en matière de sécurisation de la maison, pour celles et ceux qui chercheraient des astuces.

La barrière de sécurité

Barrière de sécurité Safety 1st

Indispensable quand on la combinaison bébé casse-cou / escalier. J’avais acheté une de la marque Ateliers T4 mais quand je l’ai déballée et que j’ai vu tous les trous qu’il allait falloir percer dans les murs, je l’ai ramenée illico. J’ai donc regardé sur Internet et sur les conseils d’une copine j’ai opté pour une barrière amovible qui se fixe comme les barres de douche par pression chez Safety First. Nomade, elle est vendue avec son petit sac de transport et c’est hyper pratique quand tu sors chez des amis dont l’intérieur n’est pas « secure ». J’ai mis un peu de temps à comprendre comment ça fonctionne mais une fois qu’on chope le truc c’est nickel. Et puis je peux la mettre en haut ou en bas, ou entre deux pièces (de 71 à 93 cm). Prix entre 40 et 50 €.

Les coins de table

Un must have que j’avais déjà pris à l’époque de mon Petit Monsieur. Nombre de chutes ont d’ailleurs été amorties par ces petits trucs… Je les ai simplement prises chez Ikea, en forme de petites mains c’est mignon comme tout, et sur les meubles de qualité ça ne laisse pas de trace quand on les enlève. Sur des meubles en contre plaqué par contre, ça déchire un peu la surface… Et sur certaines surfaces ça ne colle pas toujours très bien, surtout quand les petiotes mains tirent dessus. Mes parents en ont pris des plus simples et moins jolis mais c’est le même topo… Donc si quelqu’un en connaît qui tiennent sans abîmer les meubles… Quoiqu’il en soit, c’est bien utile.

Les cache-prises

J’avoue que je ne m’en sers plus, car dans une maison neuve les normes obligent maintenant à mettre des prises spéciales avec sécurité intégrée qui évite aux petits doigts de se prendre des coups de jus. Mais dans mon ancienne maison, j’avais pris ceux d’Ikea aussi. Une galère à retirer d’ailleurs, mais dans un sens ça rassure, si toi tu as du mal à les enlever c’est que les marmots ne pourront jamais !

Je songe maintenant à acheter des rouleaux de mousse pour entourer les boutons du four, car on a beau être vigilants et il tourne surtout celui d’allumage qu’il met toujours en position lumière, c’est à dire qu’il allume la lampe du four tout en le laissant éteint, mais tout de même je me dis que si un jour je ne le vois pas faire et qu’il allume le thermostat, ça craint…

Le bloque porte ne semble plus utile car les petits doigts ont déjà été pincés, et oui, mine de rien, l’école de la vie, ça marche parfois aussi ! Les plaques chauffantes sont heureusement encore trop hautes pour lui, et les plaques à indiction ont tout de même cet avantage de ne chauffer que sous les gamelles, qui en plus chez nous ont un manche amovible, ec qui évite tout oubli de manche qui dépasse. Et je n’arrive pas à me résoudre aux bloqueurs de placards, qui nécessitent de faire des trous dedans… Du coup pour les placards, je fais juste gaffe. pas de tout repos, mais on gère quand il ne reste que ça à se préoccuper !

Le reste est moins en termes de matos, mais en termes d’astuces, de type le changer sur le canapé, ou debout, quand il a décide de rouler sur la table à langer (oui, il fait ça aussi), détourner son attention au moment où il veut ouvrir un placard, avec la bouffe ça marche à tous les coups (!!). On peut aussi parler du lit à barreaux, qui représente un espace de sécurité à part entière, surtout quand bébé ne veut plus entrer dans le parc, et notamment quand j’ai quelque chose à faire (genre ranger son armoire) à l’étage et qu’il est dans mes pattes (genre à vider ce que je range dans l’armoire) même si je commence à me poser la question vu qu’il essaye déjà de passer par-dessus… Enfin les boîtes, les boîtes et encore les boîtes, et une bonne dose de répétitions auprès du grand pour le rangement des petits jouets, ce qui n’est pas encore gagné, et implique encore et toujours une vigilance accrue…

Et toi, tu fais comment ? Partage aussi tes astuces, tes bons plans et ton matériel fétiche !

Une Piñata pour son anniversaire [DIY]

L’an dernier, pour la fête d’anniversaire de ses 5 ans, j’avais acheté une Piñata que j’avais garnie de divers petits cadeaux et friandises pour le plus grand bonheur de tous. Assurément le meilleur moment de la fête d’anniversaire, quand tout le monde se succède pour taper dedans et faire tomber le trésor…

Il était inévitable, donc, que les 6 ans se fêtent sans Piñata. Mais c’est tout de même 15 € la bête, sans compter les petits jouets et bonbons à mettre dedans… Et comme en ce moment j’ai des oursins dans le portefeuille, j’ai entrepris de la fabriquer moi-même. Oui, des fois j’ai des idées de ouf…

J’ai donc pris mon courage à deux mains et mis les petites mains à contribution ! Et comme le résultat était pas mal du tout, place au partage !

Ingrédients :

Pour une Piñata en papier mâché, il vous faut :

  • Un ballon gonflable gonflé, si possible avec une tige, ce qui vous fera une occasion d’aller manger chez Mac Do’
  • Des bandes de papier journal découpées (nous avons opté pour un vieil annuaire)
  • De l’eau et de la farine
  • Du papier crépon pour la déco (facultatif si vous êtes doués en peinture !)
  • Une jupe de tahitienne achetée en solderie rayon déguisement (facultatif)

Pour la forme j’ai préféré faire simple , vue la forme du ballon j’ai opté pour un poisson.

La recette :

Pour faire le papier mâché il faut compter 5 mesure d’eau pour une mesure de farine, ce que j’ai fait avec un mug. Il y a pas mal de recettes plus ou moins fastidieuses à réaliser sur le web (si, si même pour de l’eau et de la farine il y en a qui se prennent la tête…) mais j’ai opté pour la solution simple : tout mélanger à froid et mettre à chauffer. Je ne dis pas que ça marche à tous les coups, mais là c’était ok… Bref le tout est d’obtenir une pâte qui ressemble à de la béchamel, assez épaisse pour que ça tienne.

On attend un peu que ça refroidisse et on badigeonne son ballon de colle et de bandes de papier journal. J’ai fait assez de couches pour en plus voir la couleur de ballon à travers. Et après on laisse sécher, il faut 24 à 48 heures pour que ce soit bien sec.

A l’issue du séchage, on dégonfle ou on crève la ballon, et normalement on a sa boule de papier mâché toute ronde. Je dis normalement parce que moi ma colle était tellement adhérente que le ballon est resté collé… J’ai donc dû décoller tout ce que je pouvais avec mes ongles, un couteau, un cutter, tout ce que j’ai trouvé pour ne pas abîmer la bête, mais finalement j’ai réussi à presque tout enlever. Note pour la prochaine, trouver une astuce pour que le ballon ne colle pas…

On passe enfin à la déco ! Pour nous c’était bans de papier crépon découpées et collées avec une colle stick sur la boule. J’ai laissé le trou de remplissage ouvert dans lequel j’ai glissé une jupe de tahitienne achetée au rayon déguisements, ce qui nous a fait une queue de poisson volant. J’ai glissé la corde dans deux petits trous au-dessus (attention à la charge de la piñata, car la code a bien failli ne pas tenir et fendre le papier avec mes petits jouets…)

Et ça marche alors ? Et bien oui, j’avais peur qu’elle ne tienne pas, ou bien pire qu’elle ne se brise pas du tout, mais au premier coup de batte dedans, les trésors sont tombés. Les copains étaient un peu déçus qu’un seul gamin ait tapé dedans. Mais quand je leur ai suggéré de la finir par terre ils étaient ravis…

Si bien qu’avec tout ça j’ai oublié de vous la prendre en photo… Vous aurez donc ce qu’il en restait ! Les sourires des invités à imaginer en plus !

Ceci était une Piñata...

Ceci était une Piñata…

Si vous essayez montrez-moi les vôtres ! A bientôt 😉