Un samedi à Paris… Le Jardin d’Acclimatation

Samedi dernier nous avons gravité autour de Neuilly. La classe quoi. Je peux aussi commencer par : Samedi dernier nous avons gravité autour du bois de Boulogne. Tout de suite moins classe. En réalité nous étions entre les deux, dans un endroit de rêve pour les familles, le jardin d’acclimatation !

En compensation d’un week-end a la découverte des châteaux de la Loire (le billet sur le zoo de Beauval ne sera finalement pas pour tout de suite…) tombé à l’eau, et devant nous rendre sur Paris samedi soir, nous avons opté pour ce charmant jardin de 19 hectares fondé en 1860 par le zoologiste Isidore Geoffroy Saint Hilaire. Bon ok, aujourd’hui c’est le groupe LVMH qui en est l’heureux propriétaire… mais depuis que Bernard Arnault s’est fait refuser la nationalité belge, l’enrichir un peu plus c’est appauvrir un peu moins l’Etat français, non ? o_o  A moins que ce type d’activité soit défiscalisée… Peu importe, pour les loisirs en famille pas de politique qui compte, sinon on se refuserait de céder à l’impérialisme américain en allant chez Mickey ! Avouez que ce serait dommage !

But premier de ce jardin lors de sa création, introduire et acclimater diverses espèces exotiques pour des besoins agricoles et pour l’agrément des visiteurs. Entre le jardin scientifique et le parc de loisirs, on y verra se succéder un grand nombre d’activités jusque dans les années 1950, ou il prendra sa vocation actuelle. Parmi ces activités, parc zoologique (dont les derniers animaux seront abattus pour nourrir les parisiens durant la guerre de 1870) centre de conférences, cirque, aquarium, cinéma de plein air, fête foraine, et même, sa forme la plus condamnable, parc ethnologique, qui se traduisait par « l’exposition » d’êtres humains, des tribus lointaines puis coloniales.

Aujourd’hui le « multicartes » est toujours d’actualité ! Et on sent le lieu chargé d’Histoire et d’évolutions permanentes. Et on se retrouve hors du temps, que ce soit devant les kiosques d’entrée, dans les allées plantées de multiples espèces florales et arboricoles, au théâtre de Guignol, au cœur d’une fête foraine, ou d’une ferme, au milieu des paons, dans le petit train, j’en passe… C’est tout le charme de ce parc !

Pour les activités à y pratiquer, le concept est tout a fait intéressant. Vous payez un droit d’entrée dans le parc, et si vous le souhaitez, vous achetez un carnet de tickets à dépenser sur chaque attraction : balade en bateau sur la rivière enchantée, manèges pour petits et grands, balades à dos de poney ou de dromadaire pour les enfants, pêche aux canards, petit train,… Ma bouille d’amour s’est amusé comme un petit foufou, à excellé à la pêche aux canards, ce qui lui a valu un petit lot, bien entendu aussitôt égaré…

Coté restauration, comme toute sortie sans bouffe n’est pas une vraie sortie, la par contre c’est du foutage de gu…. Les services de restauration rapide sont hors de prix et pas bon du tout… Il y a quand mêmes plusieurs restaurants sur le site, a tester on ne sait jamais !…

A noter en 2014 l’ouverture prévue au bord du parc de la Fondation Louis Vuitton, dont le bâtiment actuellement en construction, conçu par l’architecte Franck Ghery, est pour les amateurs d’archi contemporaine comme moi une superbe création.

Donc, au bout d’une bonne journée de jeux et de balade, on peut dire que la famille valide le jardin d’acclimatation ! Mais la prochaine fois on prendra nos sandwiches 😉

Les infos pratiques sont sur le site du jardin d’acclimatation, qui comme le parc est très bien fait :

Un samedi à Thoiry !

Thoiry

Je suis là !

Ouvert au public depuis 1968 dans le domaine du château de Thoiry, le parc zoologique du même nom fut le premier de ce type en France. Sa particularité ? Une réserve africaine, à découvrir à la manière des safaris, c’est à dire en voiture au milieu des animaux en liberté. Pas facile de convaincre « Monsieur » de rouler jusque dans les Yvelines pour se faire un zoo en voiture… Mais rassurez-vous comme « Lui », la seconde partie du zoo est plus old-school et donc se fait à pieds ! Voilà donc la petite famille en route pour Thoiry avec « Petit Monsieur » tout fou fou d’aller voir des lions…

Bon déjà c’est pas donné… 28.50 € pour la visite complète et 22 € pour les plus de 3 ans, (château inclus ceci-dit, mais quand on y amène la marmaille, ne pas espérer tout voir en une journée ). Pour nous merci les ventes privées, qui nous ont allégé la note de 10 € par personne ! Après rien ne vous empêche d’être sélectifs, car ils ont saucissonné les parcours, ce sera donc moins onéreux de ne visiter que le zoo ou que la réserve africaine. Une fois dans le domaine, comme dans tous les #attrapestouristesenfamille évidemment on raque encore, mais c’est de bonne guerre, on sait à quoi s’attendre. Précisons dès maintenant que notre jour d’expédition est tombé le #premiersamediensoleillédumoisdejuin…

Noir – de – monde ! Jamais vu autant d’enfants au mètre carré, même pas chez Disney… Et qui dit plein d’enfants partout dit familles nombreuses, parents sur les nerfs, ce qui déteint sur les gosses, qui crient et qui pleurent, ce qui énerve les parents, qui crient à leur tour,…bref… De quoi flatter mon ego de maman-fière-de-son-loulou-tout-sage et qui a marché tout du long dans la partie zoo sans broncher (un seul « bras maman » sur une journée à piétiner – bravo mon fils).

 

Château de Thoiry

Le château de Thoiry

 

La réserve africaine et la réserve nord-américaine
C’est la partie que l’on visite en voiture. Ce qui m’a le plus énervée à Thoiry, c’est (comme souvent ce qui m’énerve) l’incivilité – et l’imprudence de certaines familles. Je m’explique : une réserve africaine avec des animaux en liberté, des consignes de sécurité (en 4 langues !) tous les 100 mètres qui rappellent que les fenêtres des voitures doivent rester fermées, que les véhicules ne doivent pas rester à l’arrêt trop longtemps, qu’il faut rouler à 20 km/h et pas plus vite… Et des dizaines de voitures fenêtres grandes ouvertes, toits ouvrants surmontés de têtes blondes, qui se doublent les uns les autres et s’arrêtent à tout bout de champ pour que les gamins tendent la main aux bestiaux…! Là où j’ai eu peur c’est quand les gamines de la voiture de devant restaient la tête et bras dehors devant un ours qui accourait…! Leur père a même failli leur écraser la tête en remontant la vitre automatique quand il a vu le quadrupède débouler…

Bref, une impression départ en week-end sur le périph, mais malgré tout sous le soleil et tout près des girafes, éléphants et autres hôtes de la savane.  J’avais imaginé qu’on y verrait des lions, mais Thoiry les a déplacé dans la partie « pédestre » depuis 2011.  Du coup ça a un peu moins de gueule. Très impressionnant en revanche, le parc des ours, qui donne une bonne occasion de les voir d’assez près (un petit nounou qui passe devant la voiture ça change quand même des hérissons !).

Le parc zoologique

La partie pédestre du zoo est plutôt intéressante. L’infrastructure à toutefois vieilli et se retrouve mal adaptée à une fréquentation qui avoisine les 450 000 visiteurs par an. Résultat ça piétine de partout, les poussettes bloquent des files d’attente et ça s’agglutine devant les vitres et les grilles, décevant les petits loulous qu’évidemment les plus grands laissent rarement passer devant… Thoiry compense par l’animation, avec le nourrissage des animaux, mais là encore ça créé des embouteillages… Prenons les fauves par exemple, ces magnifiques animaux qui la plupart du temps dans les zoos passent leur temps à pioncer…! Et bien à Thoiry vous pourrez les voir bouger et même rugir, au moment du nourrissage. Si vous avez la chance de trouver une place dans le tunnel qui vous permettra de les observer au plus près. Une très bonne idée tout de même ce tunnel, qu’on retrouve aux lions et aux tigres, une première mondiale qui assoit avec le safari la notoriété et le succès du parc. La foule nous a fait louper les lions, mais le spectacle du tigre qui passe juste devant nous dans ce tunnel, génial (moi qui ne l’avais pas vu arriver, quelle frousse…) ! Mon petit bonhomme a adoré !
On a bien aimé aussi, le varan de Komodo é-nor-me, l’anaconda é-nor-me aussi, les suricates, trop mimis, les singes, évidemment toujours au top pour amuser les plus petits… Je vous passe les incontournables-des-zoos comme le jardin des biquettes à caresser, les loups qui se cachent pas mal mais savent aussi nous faire flipper au moment du nourrissage, etc…

Nous avons raté l’arche des petites bêtes faute de temps, ce qui n’est pas pour déplaire à la maman arachnophobe que je suis…

 

Pour conclure je conseillerai quand même Thoiry, mais un jour calme en semaine pour éviter la foule. Parce qu’après tout ce qui compte quand on visite un zoo en famille, c’est que nos loulous puissent voir des tigres et des lions ! Et des suricates…! Et puis quand on a visité La Palmyre, difficile de trouver un zoo aussi top… Je vous dirai prochainement si Beauval est à la hauteur ! Déjà fan à l’idée de voir des pandas…!

 

 

Irish Pubs

The world is a book and those who do not travel read only one page…

C’est sur cette phrase de St Augustin que j’inaugure cette nouvelle rubrique du blog. Et vous propose de vous ouvrir mon livre,

J’aurai pu aussi commencer avec « plus loin que la nuit et le jour », mais St Augustin, c’est quand même plus la classe que Desireless. Même si en soirée, musicalement parlant, Desireless passe mieux.

Bref, une fois je suis allée en Irlande. Et j’ai entrepris entre autres ( la photo numérique et ses dérives…) de photographier tout plein de pubs. Le résultat en images…