Challenge Meilleur Pâtissier – La Rosace de la Grande Cocotte

Le challenge meilleur pâtissier est de retour sur le blog ! L’an passé les recettes du grimoire de Mercotte pour la fameuse épreuve technique en seconde partie d’émission ne m’avaient pas vraiment inspiré, mais je dois dire que cette année, les trois premières émissions sont un sans faute ! J’ai donc remis en route ce petit auto-challenge à la maison !

Place donc à la première recette, la rosace de la grande cocotte ! Il s’agit d’un gâteau à l’orange, composé de génoise et crème diplomate, et surmonte d’oranges confites. Pour la recette, comme à chaque fois, je vous renvoie chez le maître ! Et merci au passage à Mercotte de proposer cette année des recettes que je trouve à ma portée ! Pour ma tentative en images, c’est ci-dessous que ça se passe !

Verdict à la dégustation, mes Cyril et Mercotte maison ont validé, et personnellement pas fand e l’orange en gâteau j’ai bien aimé aussi, j’ai donc droit à mon tablier bleu pour essayer la recette de la deuxième semaine ! Recette dont vous pouvez déjà voir les photos sur mon compte Instagram et que vous verrez ici même très bientôt !

@desperatecoucpotatoe

Bon Ap’ ! @desperatecoucpotatoe

 

Challenge Meilleur Pâtissier #4 Le Fraisier #LMP

Alors que la nouvelle saison du Meilleur Pâtissier est en cours de tournage, la saison des fraises bat son plein, c’était donc l’occasion pour moi de revenir sur un challenge que je m’étais fixé pendant la dernière saison de l’émission, à savoir tester les recettes imposées par Mercotte aux candidats. Parce-que déjà, expliquées par Mercotte, les recettes me semblent à ma portée 🙂 Ensuite, parce que lors de mes 3 précédents tests, le résultat était concluant (voir mes versions du Paris-Brest, du Pithiviers et du Voyageur). Et enfin parce-que le fraisier c’est super bon !

Pour la recette, toujours THE référence, le blog de Mercotte qui comme à son habitude explique tout bien (ne pas manquer les explications utiles ou futiles qui font se sentir les amateurs comme moi moins bêtes !)

Pour mon challenge, c’est ci-dessous que ça se passe !

Je pensais que c’était difficile à faire une génoise, mais en fait quand on suit bien les étapes calmement, pas de souci particulier. Seul hic, ma plaque trop petite, qui ne m’a pas permis de découper deux disques identiques, mais plutôt un rafistolé avec les chutes et un autre régulier. A l’arrivée ça ne se voyait pas, mais je penserais à étaler sur une autre plaque la prochaine fois !

 

La crème mousseline, terme que je n’avais jamais entendu avant, est assez fastidieuse à réaliser, mais pas compliquée si on suit bien les étapes. J’ai aussi appris ce que signifiait crémer du beurre.

Le plus cool à faire, le montage ! J’ignorais que le temps de pause au frais était aussi limité (juste le temps de faire son cercle en pâte d’amandes pour le décor), je ne vous explique pas la suée au moment du dé-cerclage… d’autant plus que n’ayant pas de rhodoïd alimentaire, j’avais opté pour du papier sulfurisé (soulagement : ça marche aussi). Petite galère pour le montage : quand on plage les fraises en premier, la génoise ne passe plus après ! Il a donc fallu la recouper un peu. Ma crème mousseline était réussie : aucune chute, pas même lors de la découpe ! Je n’ai malheureusement pas eu le temps de prendre une part en photo tellement le gâteau a été pris d’assaut !

Côté goût, la prochaine fois je mettrai plus de fraises, notamment dedans, ce que je n’avais pas fait. Sinon la génoise était bonne, même les chutes avaient été englouties au préalable… La mousseline aussi, avec son petit goût de vanille. Et à l’arrivée, cette recette qui me paraissait difficile m’a pris à peine 3h de temps sans grosse difficulté. J’en referai donc sans problème ! Ça tombe bien j’ai des fraises dans le jardin… Et des framboises qui ne sauraient tarder !

Le fraisier by @desperatecouchpotatoe