Lundi avec Alice et Zaza – Un livre pour bien commencer l’année

Je ne vais pas vous parler des livres que je lis en ce moment pour ce sujet du lundi. Parce que je lis Bridget Jones, Folle de Lui, et même si retrouver Bridget et son ton légendaire me fait plaisir, ce n’est pas le livre du siècle, en tout cas beaucoup moins que les deux premiers opus de la  vie trépidante de notre célèbre londonienne. Je lis aussi Le Sabotage Amoureux d’Amélie Nothomb et c’est toujours Nothomb, quoi, j’adore, mais non je ne vous en parlerai pas aujourd’hui.

Parce que le thème proposé par Alice et Zaza ce lundi, c’est un livre pour bien commencer l’année, et je ne vais pas vous en conseiller un, juste vous en parler pour que vous décidiez si vous voulez le lire, et plus si affinités. Parce que personnellement, ce livre, c’est le livre le plus « What The Fuck ! » que j’ai lu ces dernières années… Il s’agit de La Magie du rangement, de Marie Kondo.

Et si je vous dis qu’il vous permettra de bien commencer l’année, c’est que soit il tiendra la promesse de la dernière de couverture, à savoir « changer votre vie » (rien que ça !) comme moi il vous fera au moins hurler de rire. C’est déjà pas mal de faire rire un peu !

Bon, il faut remettre les choses dans le contexte, Marie Kondo est japonaise, ce n’est clairement pas la même culture, ceci explique sans doute cela. Mais vu le succès du bouquin en occident, on était en droit d’y croire ! Bref j’y ai cru et je l’ai lu. Et des les premières pages quand elle s’autocongratule des miracles qu’elle a fait chez les gens, j’ai ri.

Etant une accumulatrice pathologique, j’ai un réel problème avec le rangement. Alors je ne vous explique pas avec deux enfants… Toutes les techniques sont donc bonnes à prendre… Mais Marie Kondo, c’est clairement une psychpathe du rangement. Et elle t’explique le plus simplement du monde, que depuis l’âge de 5 ans, elle se passionne pour le rangement. On apprendra au passage qu’au Japon il existe des revues spécialisées dans cet art. Parce que oui, c’est un art. Je vous ai dit que c’était pas la même culture…

Le problème avec le rangement by Marie Kondo, ce’st qu’il passe par le vide. Mais le grand grand vide. Genre elle jette tout ce qu’elle peut jeter. Vous allez me dire, ce’st un début de jeter un peu, non ? Et elle t’explique à quel point ses clients (parce que son métier, à Marie Kondo, c’est consultante en rangement) ont trouvé la plénitude depuis qu’ils ont tout balancé aux ordures. Vous allez me dire, on a tous bien trop de choses, et c’est vrai que ça rend plus léger intérieurement de se séparer des choses encombrantes, qui ne nous serviront jamais, blablabla… Je suis d’accord, je l’étais bien avant de lire Marie Kondo, mais quand elle consacre un chapitre aux souvenir, type photos de famille, et qu’elle te propose de tout balancer là je dis quand même un peu stop… Psychopathe je vous dis !

Sa méthode, parce que ce n’est pas non plus tout jeter (ça c’est juste quand elle s’applique sa méthode à elle-même, c’est de se demander à chaque objet si il « nous met en joie ». Pour le savoir il faut le toucher, le regarder et se décider. Mais attention, si une fringue ne te met pas en joie, n’oublie pas de la remercier pour tout le travail accompli avant de la foutre en l’air (true story). Parce que Marie Kondo préconise de parler à tous ses objets. Remercier son sac à main avant de le ranger en rentrant est indispensable. As-tu remercié ton sac à main ce soir ? Parce que Marie, elle le fait tous les soirs, et le pire c’est qu’avant, elle en sort son portefeuille qu’elle range dans un tiroir et ses clés qu’elle met dans une boîte. Psychopathe !

Mais pourquoi pas, après tout ! Alors j’ai essayé de commencer avec les fringues. Lesquelles me mettent en joie ? On commence facile avec celles que je ne remettrai pas, comme mon jean de grossesse. Mais damned, il me met en joie, ce jean, moi ! Il me rappelle ma grossesse, il me fait penser à mes petits bébés… Bon, je le garde. Et cette jupe ? Je ne rentre plus dedans, mais elle me met en joie car me rappelle l’époque où j’étais mince ! Donc, je garde ! Tu vois, ça marche pas !!!!

Et puis mon avis, Marie Kondo n’a pas d’enfant. Pourtant ça me tenterait bien des fois d’appliquer sa méthode aux jouets qui jonchent le sol du salon… Mais va sortir tout le matos et demander à tes gosses quel jouet les met en joie… On va rigoler un peu !

Je plaisante, quoique à peine, mais j’ai quand même trouvé quelques astuces sympas, genre plier et rouler ses vêtements sur la tranche, c’est fou la place qu’on gagne dans les tiroirs, et c’est vrai que ça donne un aperçu direct de toutes ses fringues, peut être un moyen de mieux me rendre compte de ce que je net mets vraiment plus… Et j’en ai quand même tiré un sac pour Emmaüs…

Autre hallucination, son chapitre sur les livres… Marie Kondo n’a qu’une dizaine de livres. Parce que voyons ça sert à rien une bibliothèque… Les livres qu’on a aimés ? On ne les relit jamais. Ceux qu’on lira plus tard ? On ne les lira jamais. Les beaux livres à feuilleter ? Il paraît qu’on ne les regarde pas non plus. Pas mal non plus tout le paragraphe sur les notes de cours de développement personnel… (ça doit être courant au Japon!) et les conseils pour s’en débarrasser (reprendre en note seulement les citations importantes et les consigner dans un cahier… sérieux ils ont que ça à foutre ?). Psychopathe !

Alors voilà, c’était sacrément bizarre, marrant, hallucinant de lire ce bouquin. Mais ça n’a pas changé ma vie. Ni le bordel ambiant chez moi. Et je serais très curieuse de savoir si parmi vous, certains l’ont lu et si ils en ont tiré quelque chose, parce que je rigole mais dans le fond je veux bien croire que ça puisse en aider certains ! J’attends donc avec impatience les commentaires de ceux qui l’ont lu et de ceux qui auront envie de le lire pour me donner leur avis !

Sur ce, je vous laisse, je vais aller remercier mon plat pour le travail accompli en cuisant la tartiflette de ce soir…

Publicités

Lundi avec Alice et Zaza – Il est où le bonheur, il est où ?

Si on m’avait dit que j’emprunterais les mots de Christophe Maé pour un billet de blog… Bref, passons… C’est donc de Bonheur qu’Alice et Zaza nous invitent à parler pour le RDV du lundi cette semaine !

Le Bonheur… J’essaye de ne pas trop y penser. Car quand j’y pense, je m’angoisse toute seule. Parce-que je me dis que j’ai tellement de chance qu’un de ces jours ça va me retomber sur le coin de la gueule sans prévenir… Alors bien sûr ce n’est pas rose tous les jours, mais globalement je n’ai tellement pas à me plaindre que j’en culpabilise souvent.

C’est un peu ce qui me freine à changer de boulot. Souvent je me dis que les galères pro que je subis sont la rançon de tout ça. Et si je change et que ça se passe bien, qu’est ce qui va se passer d’autre ? Non, trop dangereux… J’ai l’homme de ma vie, j’ai deux enfants presque parfaits (car même chiants, ils sont parfaits hein), une famille à peu près soudée, des amis et des copains, et la vie est douce, bien souvent. Presque indécent à me relire, j’en aurais envie de lister les galères, juste pour équilibrer , mais quand je pense à tout ce qu’on a, finalement, il n’y a pas de quoi se plaindre.

Alors on dira comme ce bon Christophe Maé, que le bonheur il est là ! Et on continuera de se plaindre de nos petites galères quotidiennes, parfois même jusqu’à en pleurer, pour éviter de penser à la chance qu’on a et arrêter d’avoir peur que ça s’arrête. Même si c’est plaisant aussi de se poser sur les petites bonheurs du quotidien. Et c’est très bien comme ça !

Et comme j’ai commencé en musique avec le Bonheur de Christophe Maé, je terminerai avec une autre chanson qui parle de bonheur mais plus dans mon style musical !

Lundi avec Alice et Zaza – Time for resolutions (version 2017 !)

Comme tous les ans je vais te refaire le couplet de la fille qui ne prend jamais de bonnes résolutions et qui y trouve vraiment son compte car j’accomplis finalement des choses que j’aurais remis à plus tard si je m’étais donné l’objectif de les faire ! Exemples de 2016 : courir et me mettre au régime. Résultat près de 50 kms de course et 3 kgs de moins avant les fêtes ! Alors franchement pourquoi ne pas continuer sur ma lancée ?

Si je dois tout de même essayer d’avancer sur certaines choses ce sera passer plus de temps avec les enfants, la famille et les amis car de belles fêtes ont eu lieu en 2016 et je me suis rendue compte que ça me manque de ne pas le faire plus souvent. On est moins nostalgique de ces moments quand il y en a plus ! Pareil pour le changement d’air, les vacances, après mon coup de blues post Oléron…

Je ne relancerai pas le challenge photo 52 séries weeks, car ni moi ni les copines qui ont eu la gentillesse de me suivre n’avons tenu le choc ! Mais comme j’ai désormais un compte Instagram, il se peut que je fasse la blogueuse mouton comme souvent et que je me lance dans une récap hebdo de mes photos, car j’adore lire et regarder celles des autres !

En attendant j’espère continuer à vous lire dans les commentaires, et sur vos blogs pour celles et ceux qui en ont, garder cette bouffée d’oxygène et d’échanges, sur laquelle j’essayerai, allons-y, d’être plus régulière et à l’heure dans nos rendez-vous ! D’ailleurs je commence aujourd’hui car on est lundi, non ? Si ça c’est pas une résolution…!

Bonne et heureuse année à tous, santé, bonheur, joie, et un peu de pognon aussi, je vous souhaite tout ce dont vous avez besoin, et envie !

(Rattrapage de) Lundi avec Alice et Zaza – 2016 dans le rétro !

La fin d’année sonne comme chaque fois l’heure des bilans et comme chaque année Alice et Zaza nous proposent de faire le point…

Comme 2015 qui se terminait tragiquement en France avec les événements de novembre, et qu’on voulait vite voir finie, 2016 ne restera pas comme une année joyeuse niveau contexte… Encore des attentats, encore plus de choses qui foutent le camp, et une hécatombe culturelle sans précédent, et qui semble nous suivre de jour en jour alors je croise les doigts pour ce soir et demain… Et je prie 2017 de nous épargner les Stones, Clint Eastwood et même carrément tout le monde d’ailleurs, car 2016 nous a fatigués… Ajoutez à cela Tata J. dans mon entourage, ce fut une année endeuillée sur le plan perso aussi et je prie encore plus 2017 de nous épargner toute la famille et tous les proches, et même les moins proches.

Oui j’espère une année paisible, tranquille et sympathique pour souffler après ces deux années bizarres. Et même quelques années si possible, on a besoin de récupérer de ce monde de brutes et de drames.

Allez passons à la minute nombril et plus gaie ! Que dire sur mon année et mes résolutions ? Comme je n’en avais encore pas vraiment pris, pas vraiment de déception ! Même de quoi m’impressionner à vrai dire ! Je me suis mise à courir, moi qui déteste ça, et croyez-moi je n’aime toujours pas. Pourtant j’ai tenu bon et ce n’est que le froid qui me permet une pause actuellement. J’ai pris du poids, mais je me suis mise au régime avant les fêtes et j’ai perdu 3 kgs, et seulement repris 1 avec les grosses bouffes de fin d’année ! J’ai pu rattraper quelques séries de To See List mais je n’ai pas eu le temps de vous en parler des masses…

Il y a eu la deuxième année d’un Mini Monsieur qui a décidé de rester un grand bébé pour mieux grandir d’un coup histoire de mettre une sacré claque, mais toujours avec autant de sourires, un vrai bonheur, et Petit Monsieur qui du haut de ses 6 ans et demi nous épate toujours autant, avec une entrée en CP excellente, un apprentissage de la lecture les doigts dans le nez et une pratique du calcul qui m’effraie tellement il est plus doué que moi….

Je n’ai évidemment pas réussi mon challenge photo, et mes participantes non plus d’ailleurs, quelle bande de feignasses (no offense les filles) !!! Mais pour 2017 je vais en retenter un, maintenant que je’ suis sur Instagram ce serait dommage…

Il y a eu aussi et il y a toujours les ombrent qui planent sur mon travail, et je vous garantis que la certitude conserver mon job ne me rassure pas car j’ignore encore dans quelles conditions à ce jour, alors que mon absorption par la nouvelle structure est prévue pour février… Et l’intégration est censée être en cours. Sauf que je ne suis toujours au courant de rien. mais si il n’y a que ce plan de ma vie qui reste mouvementé en 2017, ça me va !

Allez je te dis à l’année prochaine car le lundi je serai encore au RDV (serait-ce une résolution?) !

(Rattrapage de) Lundi avec Alice et Zaza – Wishlist de Noël

Allez encore deux lundis à rattraper et on sera à jour ! C’est le lundi de la Wishlist de Noël, un peu dépassé certes mais je lance peut-être un concept…

Je vous ferais bien ma Miss France (d’autant que comme elles j’ai un BTS Tourisme) en souhaitant comme Marie-Hélène la Paix dans le monde pour Noël, ou du moins plus de douceur dans ce monde de brutes, et moins d’incertitudes sur notre avenir, notre sécurité, et tout et tout, car l’espoir fait vivre, et ça ne mange pas de pain de le formuler à nouveau, mais pour ce billet on restera sur des considérations bassement matérialistes et consuméristes. Mais je vous invite à rêver avec Marie-Hélène et moi à de jours meilleurs !

Donc pour ce Noël il y avait sur ma Wishlist…

Déjà de passer de bonnes réunions de famille, vous savez comme moi que Noël c’est jamais gagné quand on réunit tout le monde ! Et on en avait particulièrement besoin cette année après la perte de Tata J. en début de semaine… Et ces fêtes de Noël furent malgré ce deuil de belles réunions de famille.

Les petits nouveaux suite à la wishlist !!

Les petits nouveaux suite à la wishlist !!

Ensuite malgré mon manque de place et ma propension à ne rien jeter ni vendre ni donner à part un sac de fringues à Emmaüs de temps en temps, j’avais quelques envies qui prennent de la place comme des fringues Desigual, grand classique pour me faire plaisir, et des trucs de cuisine comme des accessoires ou des livres de recettes que je collectionne…

Et donc j’ai eu tout ça et du parfum, et un réveil simulateur d’aube. Bref Papa Noël a encore été bien sympa, et j’ai ajouté à cela l’achat d’un nouveau téléphone pour vous montrer sur Instagram des photos sans le filtre rose permanent et moche qui avait contaminé l’ancien !

Je vous souhaite une douce fin d’année !

Lundi avec Alice et Zaza – Recettes de fêtes !

Encore un lundi de retard pour moi, mais je n’allais pas louper le lundi des recettes de fêtes ! L’an dernier je vous avais passé en revue celles que je comptais expérimenter pour les fêtes et mes cadeaux gourmands, et ça avait été un succès.

Succès oblige d’ailleurs, je suis préposée cette année encore aux bûches du 24 et 25 décembre. J’ai prévu de faire celle-ci pour le réveillon, mais je n’ai pas encore arrêté mon choix pour celle du 25… Chocolat Menthe sur une recette d’Anne-Sophie ou Pommes Spéculoos Vanille d’après Surprises et Gourmandises, j’hésite encore… Vous feriez laquelle, vous ? Du coup je ne vous donnerai pas trop de recette aujourd’hui mais si ça vous dit d’aller piocher dans mes anciennes c’est dans la rubrique Sometimes I cook que ça se passe !

En attendant, je vous montre celles des dernières années car je me rends compte que je vous les avais promises en photos, mais je ne les ai jamais publiées !

A plus tard dans la semaine pour le rattrapage du lundi d’aujourd’hui !

Lundi (dernier) avec Alice et Zaza – Traditions de Noël

J’ai du lundi en retard et une dizaine de brouillons dans l’interface du blog, alors essayons de se rattraper…

C’est vrai que chaque année les mêmes rituels reviennent, avec les fêtes de Noël et c’est plutôt plaisant de s’organiser autour de ces habitudes que mettent les enfants en joie, et avouons-le, les grands aussi.

Il y a le calendrier de l’avent, si tu me suis tu connais les miens depuis quelques années, et quel plaisir de voir Petit Monsieur réclamer cette année que je remplisse celui qui le suit depuis ses deux ans et demi que nous avions créé ensemble, et transformé au fil des années, pour le remiser l’an passé afin d’en faire un nouveau ! Le nouveau de l’an dernier, justement a naturellement trouvé sa place devant son grand-frère, pour Mini Monsieur qui découvre pour la première fois les joies de l’avent ! Et ce joli poster calendrier de l’avent que j’ai trouvé sur Internet est vraiment génial ! Un coloriage, collage, découpage bref une activité par jour pour le décorer jusqu’à Noël, je vous montrerai le résultat !

Il découvre aussi « Papa Nouay » et la lettre pleine de jouets découpés dans les catalogues, des jouets très orientés Mickey, sa nouvelle coqueluche ! Et on ressort les ugly sweaters qui en vrai sont adorables !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et puis il y a le sapin ! Une chance cette année car comme tous les ans nous avons commandé le nôtre au magasin du bout de notre rue par l’intermédiaire de la coopérative scolaire, et il est gigantesque. A tel point que Monsieur est retourné au magasin demander si il n’y avait pas une erreur, de peur de prendre à une autre famille une taille supérieure à ce que nous avions demandé. Et bien non, pas d’erreur, pour le plus plaisir des Messieurs ! Un vrai bonheur de le décorer devant les whouaaaa du Mini et son empressement chaque jour à vouloir qu’on allume les « lumiè sapin » !

Il y a enfin la tradition des repas de Noël, particulièrement émouvants voire pesants cette année au boulot car derniers avec l’équipe actuelle avant la fusion… Et un peu pénibles  pour moi aussi en cette période d’autre tradition, le régime pré fêtes ^^

Reste à espérer que la fin d’année soit douce et chaleureuse, et pourquoi pas enneigée ? Ça aussi c’est une chouette tradition !

Ce message est resté en brouillon en attente de photos et malheureusement la fin d’année ne sera pas si douce pour nous, d’où mon absence ces derniers temps. La tata qui vit en face de chez nous vit ses derniers jours à l’hôpital, et la nouvelle a été brutale car elle entrait là-bas pour autre chose à la base, et sans gravité. Les traditions ne s’en verront pas abandonnées mais elles vont être moins festives, sans doute. Dans ces moments là on a surtout envie de passer tout son temps avec ses proches, plus qu’avec son clavier alors vous comprendrez mon silence de ces derniers jours… Je vous souhaite à tous de douces et belles fêtes de Noël, et je tâcherai de vous faire quelques coucous.

XoXo

Lundi (ou pas) avec Alice et Zaza – Un coup de gueule

Pas facile le thème du lundi, parce que moi des coups de gueule j’en pousse à peu près tout le temps… Que ce soit concernant le boulot (oui, encore et toujours), la politique, vaste sujet, tout, et rien aussi, souviens toi de mon pamphlet anti-bullet journal...

Bref, tous les moyens sont bons pour passer ses nerfs ! Ou ronger son frein… Parce que finalement c’est bien souvent ce qui arrive… Mon problème, j’aime qu’on m’aime et je ne supporte pas qu’on me juge… Donc mieux vaut parfois se taire. Ce qui m’attriste c’est qu’on ne peut plus vraiment dire ou écrire ce qu’on pense de nos jours, l’interprétation fait la part belle au jugement, sans réflexion et sans débat. On ne compte plus les sites de désinformation qui sont partagés sans être lus, juste par un titre choc, aussi faux soit-il. Et avec les réseaux sociaux, les passions se déchaînent et s’exacerbent… C’est marrant, j’ai lu le billet d’Alice hier, et je me suis dit la même chose ces deniers temps, désertant mes réseaux sociaux, trop nauséabonds en cette période de primaire de la droite et du centre.

Source Time

Je vous la ressors à chaque fois que je cause réseaux sociaux mais je la trouve tellement parlante !

Oh j’y vais toujours, déjà j’y suis obligée pour le boulot, mais ça m’étouffait. Pour une bonne raison. Je suis une électrice du centre, j’ai donc voté à cette primaire. Et j’ai beau être à l’aise dans mes baskets sur ce sujet, j’ai beau être capable d’expliquer pour qui, et pourquoi j’ai voté, comment je me suis documentée, comment j’ai réfléchi, pourquoi j’ai fait des choix, qui ne sont pas à 100% raccord avec mes convictions, en allant sur ces réseaux ces dernières semaines, au vu des publications des uns et des autres, je me suis sentie juste comme une conne raciste homophobe antisociale. La bave du crapaud n’atteindra pas la blanche colombe, mais toute cette haine, tous ces mots, ça me fend le cœur. Je ne suis pas raciste. Ni homophobe. Ni antisociale. Mais j’ai voté pour à la primaire de la droite et du centre. Et ça me rend dingue que de tels raccourcis puissent être faits. D’autant que quand on veut débattre en toute amitié, pour pourquoi pas être convaincu, tout ce qu’on récolte sont les insultes ou des propos non étayés. Ça me fatigue et ça m’énerve. Sur les autres sujets c’est pareil. Que retient-on des actes de solidarité à travers le Pays ? Qu’ils sont orientés, médiatiques, et non gratuits. Ne devrait-on pas se réjouir que des gens en aident d’autres, peu importe leurs raisons, est ce que ça ne rend pas le monde un peu moins pourri tout simplement ? C’est Voltaire, je crois, qui disait « Je ne suis pas d’accord avec vos idées mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer ». J’aime bien cette phrase, car mis à part quelques sujets qui je pense feront consensus sur leur non place dans le débat public, et c’est la beauté de la démocratie, tout peut être discuté, débattu. Mais visiblement pas toujours avec n’importe qui…

Alors je me plie à l’adage, ou plutôt au slogan publicitaire « Restons léger ! » et concentrons nous sur la gentillesse, comme le dit si bien mon amie Alice. D’ailleurs sur les mêmes réseaux sociaux qui poussent aux coups de gueule, il y a aussi des vidéos de chats fous et des bonnes blagues.

Donc moi je conclurai comme une future Miss France, parce que j’ai un BTS Tourisme et je suis pour la Paix dans le Monde ! C’était ma participation à Miss France 2017  aux Lundis à Deux !

Lundi avec Alice et Zaza – Le film du moment

C’est journée rattrapage, et je commence à m’habituer à poster le mercredi pour le lundi ! Et ce lundi, avec Alice, Zaza et les copines du lundi, le sujet était le film du moment à ne pas manquer.

Si j’ai pioché quelques idées à visionner plus tard chez les copines, je dois dire que je ne suis pas trop la personne à sonder sur le cinéma ces temps-ci. Le dernier film que j’ai vu au cinéma ça doit être Vice Versa des studios Pixar, et j’ai eu le temps de le revoir en DVD depuis (car c’est un film d’animation vraiment excellent avec le double niveau de lecture adulte / enfant si ingénieux auquel nous a habitué Pixar…), c’est vous dire… Avec Monsieur les cinés sont très rares depuis qu’on a des enfants. Si Pixar nous permet d’y retourner de temps en temps avec Petit Monsieur, les soirées ciné en amoureux, ça fait tout de suite de l’organisation, et faire garder les enfants qu’on a déjà l’impression de ne pas les voir assez nous culpabilise assez pour opter pour l’écran plat du salon à défaut des salles obscures. Pourtant il y a plein de films qu’on se ferait bien, en ce moment je pencherais pas mal sur Mes Parents t’adorent déjà, même si j’ai de gros doutes sur le fait de rire du début à la fin, j’aime beaucoup Jérôme Commandeur et la bande annonce m’a fait pouffer de rire.

Du coup mes films fétiches du moment datent un peu… Mes derniers gros coups de cœur ciné sont déjà des archives… à savoir Inception, qui m’a happée comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps devant un film et Hunger Games, dont j’ai d’ailleurs vu la suite hier même, et qui m’a tellement plu que j’ai direct enchaîné sur le troisième volet et qu’il me tarde de voir le quatrième, ce qui ne saurait tarder… J’ai même envie de lire les trois tomes du bouquin, c’est vous dire… !

A part ça, vous le savez, je suis pas mal séries 😀 

Alors je conclurai en introduisant un billet que ne saurait tarder si toutefois je ne m’englue pas dans ce retard habituel qui me colle aux basques depuis quelques semaines, à savoir en vous conseillant ma série coup de cœur du moment, 22.11.63, adaptée du roman du même nom du grand Stephen King, qui avec dès le générique des noms comme J.J Abraams, James Franco ou T.R Knight (petit rôle mais très bon !) devrait faire saliver tout sériphile ! Pour pitcher rapidement, c’est l’histoire d’un prof qui à la demande de son ami qui a trouvé une faille temporelle, remonte le temps pour tenter d’éviter l’assassinat de JFK. Avec évidemment tous les à côtés, bons ou mauvais. Car le passé n’aime pas être changé… 8 épisodes, j’en suis au 6, et je vous dis très vite si c’est aussi bon que le bouquin, que j’avais déjà vraiment accroché… 

Lundi avec Alice et Zaza – Mon blog et moi…

Le lundi, le mercredi, quelle différence ? Je suis honteusement à la bourre pour le RDV du lundi, encore une fois, et je n’ai pas vraiment d’excuse, juste quelques coups de mou avec le contexte professionnel, mais aujourd’hui je n’ai pas très envie de vous emmerder avec ça, puisque le thème du jour c’est mon blog et moi. Ça tombe bien, comme toute blogueuse, j’aime bien parler de moi.

Tout a commencé après la Saison 1 de Damages… Une saison engloutie en quelques visionnages (2 ou 3…), et l’envie folle d’échanger sur le sujet avec quelqu’un. Oui mais voilà, en pleine semaine en congé mat, on est parfois un peu seule, surtout quand on a un bébé parfait qui fait de bonnes siestes. Alors j’ai pris le clavier et j’ai tapé blogspot. A l’époque j’ignorais que les blogs avaient des interfaces de stats, heureusement d’ailleurs, car je doute que mon premier billet série ait été très lu. Mais peu importe j’avais partagé mes impressions, comme prévu. Quelques semaines après, une copine cherchait des DIY pour noël. Je lui ai partagé la photo de mon calendrier de l’avent sapin à pots de petits suisses sur Facebook. Et puis je me suis dit tiens, puisque j’ai un blog… Et puis c’est devenu un habitude. Pas rigoureuse, mais une habitude quand même. Et j’ai trouvé en WordPress une plateforme qui me convenait mieux. Je me suis prise au jeu.

Tellement qu’un jour, j’ai partagé un article, celui sur Homeland, sur mon profil Facebook… Démasquée par quelques potes, j’ai pris peur. Je n’aime pas qu’on sache que c’est moi, la patate de canapé désespérée. Mes proches qui me lisent le savent, et ont la délicatesse de ne pas m’en parler, et c’est très bien comme ça. Après je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à bloguer sur ces sujets, et là c’était top. Je me suis fait des copines de blog, la grande classe. Le but était atteint, l’échange. Peu de commentaires ici, mais plein de discussions ailleurs. J’ai retrouvé mon amie Alice ailleurs que dans la vraie vie, j’ai trouvé mon alter ego Tequi, même pire que moi en patatage, j’ai rejoint des plateformes comme Hellocoton pour trouver d’autres blogofriends. Et j’ai eu des chiffres dans la page de statistiques. Mon billet sur The Slap m’a fait passer dans une autre dimension, avec une une sur Hellocoton et plein de nouveaux lecteurs.

Ma deuxième grossesse a ajouté une rubrique ici, celle des trucs de maman. Et punaise, des mamans blogueuses y’en a plein aussi. Même des superstars qui croulent sous les commentaires mais qui prennent quand même le temps de liker tes commentaires Facebook voire même de commenter ton blog. La consécration ! Et tant qu’à parler de trucs de maman, autant parler de tout finalement. Alors j’ai ajouté mes recettes, et les sorties en famille. Le blog séries est devenu un blog Lifestyle. Une véritable arborescence, quoi ! Consécration encore, un commentaire de la grande Mercotte (le graal, c’était comme participer au meilleur pâtissier en vrai, surtout qu’elle a félicité mon gâteau !). J’ai osé aller quémander de quoi vous remercier de me lire, et ça m’arrive donc maintenant de proposer quelques concours ! Et plus récemment, merci TF1 pour le doc sur le lieu dans 7 à 8, mon top max de vues, plus que ma page d’accueil, genre plus de 3000 en quelques heures, ma sortie en famille à la découverte des Bisons normands.

Rêve de Bisons @desperatecouchpotatoe

Rêve de Bisons @desperatecouchpotatoe

Avec tout ça, aujourd’hui je commence à pouvoir le dire, je suis une blogueuse. Avec non seulement un blog, mais aussi une page Facebook, un compte Twitter et un compte Instagram. A la limite de la multinationale LOL ! Même que des fois je vous montre ma trombine. Et ça c’était carrément pas gagné !

Et tout ça, c’est grâce à vous. Alors merci les gens, je vous kiffe ! Et vous, alors dites moi, qu’est-ce que vous kiffez ici, c’est l’occasion de le dire ! Quels blogs lisez-vous, c’est l’occasion de partager ! Quels blogs tenez-vous si on ne se connaît pas encore ? La bise,