Une Piñata pour son anniversaire [DIY]

L’an dernier, pour la fête d’anniversaire de ses 5 ans, j’avais acheté une Piñata que j’avais garnie de divers petits cadeaux et friandises pour le plus grand bonheur de tous. Assurément le meilleur moment de la fête d’anniversaire, quand tout le monde se succède pour taper dedans et faire tomber le trésor…

Il était inévitable, donc, que les 6 ans se fêtent sans Piñata. Mais c’est tout de même 15 € la bête, sans compter les petits jouets et bonbons à mettre dedans… Et comme en ce moment j’ai des oursins dans le portefeuille, j’ai entrepris de la fabriquer moi-même. Oui, des fois j’ai des idées de ouf…

J’ai donc pris mon courage à deux mains et mis les petites mains à contribution ! Et comme le résultat était pas mal du tout, place au partage !

Ingrédients :

Pour une Piñata en papier mâché, il vous faut :

  • Un ballon gonflable gonflé, si possible avec une tige, ce qui vous fera une occasion d’aller manger chez Mac Do’
  • Des bandes de papier journal découpées (nous avons opté pour un vieil annuaire)
  • De l’eau et de la farine
  • Du papier crépon pour la déco (facultatif si vous êtes doués en peinture !)
  • Une jupe de tahitienne achetée en solderie rayon déguisement (facultatif)

Pour la forme j’ai préféré faire simple , vue la forme du ballon j’ai opté pour un poisson.

La recette :

Pour faire le papier mâché il faut compter 5 mesure d’eau pour une mesure de farine, ce que j’ai fait avec un mug. Il y a pas mal de recettes plus ou moins fastidieuses à réaliser sur le web (si, si même pour de l’eau et de la farine il y en a qui se prennent la tête…) mais j’ai opté pour la solution simple : tout mélanger à froid et mettre à chauffer. Je ne dis pas que ça marche à tous les coups, mais là c’était ok… Bref le tout est d’obtenir une pâte qui ressemble à de la béchamel, assez épaisse pour que ça tienne.

On attend un peu que ça refroidisse et on badigeonne son ballon de colle et de bandes de papier journal. J’ai fait assez de couches pour en plus voir la couleur de ballon à travers. Et après on laisse sécher, il faut 24 à 48 heures pour que ce soit bien sec.

A l’issue du séchage, on dégonfle ou on crève la ballon, et normalement on a sa boule de papier mâché toute ronde. Je dis normalement parce que moi ma colle était tellement adhérente que le ballon est resté collé… J’ai donc dû décoller tout ce que je pouvais avec mes ongles, un couteau, un cutter, tout ce que j’ai trouvé pour ne pas abîmer la bête, mais finalement j’ai réussi à presque tout enlever. Note pour la prochaine, trouver une astuce pour que le ballon ne colle pas…

On passe enfin à la déco ! Pour nous c’était bans de papier crépon découpées et collées avec une colle stick sur la boule. J’ai laissé le trou de remplissage ouvert dans lequel j’ai glissé une jupe de tahitienne achetée au rayon déguisements, ce qui nous a fait une queue de poisson volant. J’ai glissé la corde dans deux petits trous au-dessus (attention à la charge de la piñata, car la code a bien failli ne pas tenir et fendre le papier avec mes petits jouets…)

Et ça marche alors ? Et bien oui, j’avais peur qu’elle ne tienne pas, ou bien pire qu’elle ne se brise pas du tout, mais au premier coup de batte dedans, les trésors sont tombés. Les copains étaient un peu déçus qu’un seul gamin ait tapé dedans. Mais quand je leur ai suggéré de la finir par terre ils étaient ravis…

Si bien qu’avec tout ça j’ai oublié de vous la prendre en photo… Vous aurez donc ce qu’il en restait ! Les sourires des invités à imaginer en plus !

Ceci était une Piñata...

Ceci était une Piñata…

Si vous essayez montrez-moi les vôtres ! A bientôt 😉

Publicités

[DIY] Le « Mange-colères »

Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous la petite trouvaille « activité utile » qui a occupé un samedi après-midi récent avec Petit Monsieur. Je commence d’ailleurs par rendre à César… puisque j’en ai trouvé l’idée sur le blog Humeur de Moutard, by Mademoiselle O, avec son super DIY de « Mangeur de Colère ».

Petit Monsieur est très chouineur, pour un oui ou pour un non les larmes lui viennent et à bientôt 6 ans il a  toujours du mal à retenir ses colères et ses coups de calgon qui prennent tout de suite des proportions assez hallucinantes, surtout à la maison…

Alors cette idée de mangeur de colère pour évacuer les tensions du moment m’a semblé une bonne idée. Au lieu de pleurnicher ou se rouler par terre, la consigne est donc maintenant de dessiner ou de piquer sa colère en faisant un gribouillage à donner au mangeur de colères pour le nourrir.

Pour le fabriquer c’est assez facile, donc à ma portée, avec un carton et quelques accessoires de base. Voici un petit diaporama avec les grandes étapes :

Evidemment, succès garanti la première journée, avec remplissage à volonté sans colère préalable, puis plus tard dans la soirée, une crise évacuée en deux minutes chrono avec un gribouillage. Sur la durée, c’est plus difficile car l’engouement du Mange colère est retombée, mais ça permet au moins de l’interroger sur l’utilité de sa crise (car si on veut pas nourrir le mangeur de colère, il ne sert à rien de piquer une colère…!)

Bref c’est un jolie trouvaille que j’avais envie de partager avec vous, tout en vous conseillant le blog de Mademoiselle O, qui contient plein d’autres DIY sympas, des dessins rigolos et tous plein de chouettes articles 😉

Et en plus il fallait bien que je vous montre notre oeuvre !!

IMAG4449

[DIY] Ma petite Lightbox maison !

Si tu traînes sur les blogs, tu as dû voir la nouvelle folie déco qui s’est emparées des blogueuses ces derniers temps, la Lightbox. Une jolie petite lampe toute bête de forme rectangulaire, à customiser à volonté avec lettres et motifs. Comme je suis une blogueuse sans personnalité 😉 moi aussi j’en veux une ! Mais comme je suis aussi une blogueuse radin, je trouve ça un peu cher pour ce que c’est, alors en attendant mon anniversaire pour lequel je commence à lancer l’idée pour l’avoir en cadeau, j’ai décidé de m’en fabriquer une moi-même !

Et je ne suis pas peu fière car il s’agit de mon premier DIY à moi toute seule que j’ai inventé dans ma tête de A à Z et qui ne coûte quasiment rien ! Alors ok je ne suis pas la reine du DIY et le résultat n’est pas non plus extraordinaire, mais comme je l’ai fait toute seule, rien que pour ça, je suis fan. (Mais j’en veux quand même une vraie !)

Si toi aussi tu veux te lancer dans la conception de ta lightbox, je te donne la recette, et j’ai hâte de voir ce que tu en feras, parce qu’avec un peu plus de temps et de matos je suis sûre qu’on peut en faire presque une vraie…

Pour ma lightbox, il faut :

  • Une caissette en polystyrène (genre celles pour les lots de viande en grande surface)
  • Des feuilles de papier calque (j’avais des A 3 sous le coude)
  • Du gros adhésif
  • Une petite guirlande lumineuse 10 LED à piles (5€ chez Maisons du Monde)
  • Un feutre noir
  • Un cutter

D’abord on creuse un petit trou dans le fond de la boîte au cutter pour insérer le boîtier à piles de la guirlande.

On passe ensuite les LED, juste en les enfonçant dans le polystyrène (délicatement pour ne pas faire de gros trous).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ensuite, on colle une feuille de papier calque bien serrée sur le devant de la boîte, avec du gros ruban adhésif.

Dans la vraie lightbox, ce sont des lettres à insérer une par une sur la boîte lumineuse. J’ai fait plusieurs tests avec des étiquettes à faire tenir sur un étage en carton plume mais ce n’est pas top car pas assez serré contre la feuille de calque. Alors j’ai opté pour la solution de faire mes inscriptions sur des feuilles de calque (pliées pour garder une certaine rigidité et pouvoir les glisser dans la boîte correctement). Mais tu peux toujours imprimer sur du calque pour avoir une plus belle calligraphie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Calendrier de l’Avent 2015 !

Hello ! Avec tout ça je vous ai même pas montré le calendrier de l’Avent que nous avons fait pour Petit Monsieur  cette année ! Le 16 décembre, il serait peut être temps ! Alors c’est parti… Les lecteurs/trices les plus assidu(e)s se souviendront peut être de mon dernier DIY calendrier de l’Avent, qui a tout de même servi trois années consécutives avec de petites améliorations chaque année (sinon vous les retrouverez là : 2012, 2013 et 2014. Au bout de trois ans, un bon amortissement, nous avons donc décidé avec petit Monsieur de se renouveler un peu…

J’avais entrepris une collection de rouleaux de papier toilettes vides dont une bonne partie avait déjà bien dépanné la maîtresse de l’école maternelle, mais il m’en restait pas mal. Juste assez pour concevoir un joli sapin que j’avais vu que le site ouiaremakers en inscrivant justement le précédent à un petit concours, que j’ai perdu bien évidemment. Bref à partir de cette chouette idée, voici notre petit DIY pas à pas :

Donc pour le faire, il te faut :
– 24 rouleaux de papier toilettes, tu l’auras compris
– Du papier cadeau pour les décorer
– Du papier couleur épais ou bristol pour faire les fenêtres
– Des petites mains pour écrire les chiffres
– De la colle et de l’adhésif pour faire tenir le tout
– Une perforeuse pour trouer les fenêtres et le haut des rouleaux
– Du bolduc ou de la ficelle pour accrocher les fenêtres

Pour le remplissage, j’ai cette année été très maligne : un calendrier de l’Avent Playmobil acheté l’an dernier après les fêtes en soldes, dont j’ai rapatrié le contenu dans le nôtre, et quelques friandises pour les cases où le contenu Playmobil – que lui donnerai en bonus plus tard – ne rentrait pas  !

Et toi, tu me fais voir le tien ?

Spécial Halloween ! My Smashing Pumpkin

IMAG4060Je ne vais pas vous faire le coup du DIY car je ne sais pas vraiment comment vous expliquer comment j’ai fait avec la pédagogie nécessaire ! Déjà je ne sais même pas de quel cucurbitacée il s’agit, car elle vient du jardin de mon beau-frère qui ne m’a pas précisé si c’était une courge, un potimarron ou un potiron. Une chose est sûre ça n’a pas la taille d’une citrouille. Mais ça ferait bien l’affaire, vue mon aversion pour le goût du potiron, pour faire une Jack’O’lantern !

Non pas qu’on fête Halloween, même si je serais franchement fan à l’idée de me déguiser et de décorer la baraque, mais on va dire que c’est l’occasion qui fait le larron !

Bref, j’ai évidé ce légume pour en faire une citrouille d’Halloween, et je vous partage le résultat.

IMAG4061 IMAG4062

Merci de votre indulgence sur ce billet très très intéressant…. allez je relève le niveau en vous renvoyant à un billet plus ancien et plus étayé sur le sujet… et Happy Halloween !

Je t’ai pas dit ? Je tricote ! [Tuto snood inside]

A chaque fois que je dors les aiguilles et une pelote, je ne peux m’empêcher de repenser à cette séquence de Tenue de Soirée. Curieuse introduction me diras-tu pour ce type de billet. M’en fous j’assume ! Je ne suis pas une grande fan de Blier, mais les dialogues sont tout de même succulents… Tout ça pour te dire que je tricote. Et comme le tricot c’est tendance, et que je suis super fière d’avoir fait un joli snood, j’ai envie de le partager 😉

@ desperatecouchpotatoe

L’écharpe de la Sista @ desperatecouchpotatoe

Ma grand-mère m’a appris le point mousse quand j’était petite, alors que j’en avais marre du tricotin. J’en suis restée là, à sortir les aiguilles qu’elle m’a données de temps en temps pour faire du point mousse sans jamais rien finir de concret. Et puis jour j’ai décide de faire ma première écharpe. Elle serait pour la sista. Et encore une fois j’en suis restée là, je l’ai jamais finie. Le fait est que je ne savais pas terminer un ouvrage en tricot. Tous les ans je prévoyais d’aller voir Mamie pour qu’elle me montre afin que ma sœur ait son écharpe pour Noël. Maintenant, au bout de 10 ans il serait temps… Je suis allée voir Mamie plein de fois depuis (mais pas assez comme elle dit), et j’ai oublié de lui demander (ouais, j’ai pas de tête). Et puis voilà qu’ une collègue de mon homme me demande si je veux qu’elle tricote un joli truc pour Mini Monsieur, en précisant que je lui donne un modèle. Du coup je tape « modèle tricot bébé », et vlà-ti-pas que je tombe sur le site de Phildar. Je t’entends de là, Phildar c’est pas un peu ringard ?! C’est ce que je croyais aussi, mais non en fait, ils ont de très jolis modèles de ponchos pour bébé que je vais m’empresser de filer à la collègue de Monsieur. Enfin bref, c’est pas tout, ils ont aussi un espace apprendre à tricoter, avec plein de fiches techniques pour débutantes en tricot hyper bien expliquées ! Donc je peux maintenant terminer mes écharpes ! Et la sista aura enfin son cache-nez pour Noël !

Pas peu fière, j’en ai profité pour me remettre au tricot. Et je vais te dire, c’est parfait pour s’occuper les mains en patatant devant la télé. En deux soirs je me suis fait un joli snood. Je te montre !

Et je t’explique :

@ desperatecouchpotatoe

@ desperatecouchpotatoe

Pour ce snood, il te faut deux pelotes de grosse laine (j’ai pris la marque Katia modèle Siberia à 4.95 €) et deux aiguilles à tricoter taille 8 ou 9.
Pour le point mousse, c’est le plus facile. Phildar t’explique en schéma et vidéo comment ça marche. Pour commencer il faut monter 24 mailles, le montage est expliqué ici. Pour changer de pelote, moi je faisais habituellement des nœuds, au risque que tout foute le camp le jour où le nœud pète, mais je viens de voir qu’en fait c’est comme ça qu’il faut faire. Et pour finir, il suffit d’arrêter les mailles. En bref, merci Phildar pour les tutos ! Pour joindre les deux bouts, je les ai cousu avec la laine, un peu n’importe comment mais il y a évidemment une méthode pour faire ça bien. Je te conseille vivement le site de la marque pour apprendre les autres mailles, ce que je compte faire prochainement !

Après, tricoter, d’accord, ce n’est pas ce qu’il y a de plus rentable, en gros ça te fait le prix d’achat du produit fini (9 €), voire plus cher que dans certaines boutiques, d’autant que certaines pelotes ne sont vraiment pas données, mais bon avec la satisfaction du DIY en prime, agrémentée des « whaou » de Petit Monsieur qui veut que je lui en fasse un de toute urgence, et ça, ça n’a pas de prix !

Alors ça te plaît ? Ça te dit que je te montre mes prochaines créations ? Et toi, tu tricotes ?

Ma crèche maison [DIY]

L’an passé Petit Monsieur avait manifesté un certain intérêt pour une crèche vue dans un magasin, me demandant de lui en acheter une, sans vraiment savoir à quoi ça correspondait. C’est vrai que pour un enfant une crèche c’est ni plus ni moins qu’un jeu de Playmobils®. D’ailleurs, Playmobil® en a créé une. A la maison nous ne sommes pas pratiquants, mais comme je suis catho, après tout pourquoi pas, d’autant que je suis de ceux qui pensent que l’héritage chrétien fait partie de notre culture, (n’en déplaise aux ultra laïques, mais ça c’est un autre débat et je ne suis pas là pour parler de ça). Donc ça lui fera un peu de culture G à mon Petit Monsieur.

Ma maman m’avait fabriqué la mienne quand j’étais petite, avec le fond d’un baril de lessive, alors je lui avait dit qu’on la ferait nous-mêmes. Evidemment la mère indigne que je suis n’a pas tenu parole. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Mini Monsieur quelques mois plus tard, et qui dit Mini Monsieur dit congé mat, et qui dit congé mat dit un peu de temps pour maman, et un 4 ans à occuper le week-end, surtout quand il caille dehors. J’ai donc proposé la crèche. Succès garanti quand il s’agit de dessiner, découper, coller,…!

@desperatecouchpotatoe

Si toi aussi tu veux faire ta crèche en DIY, voilà ce qu’il te faut :

– une boite en carton (pour nous c’était la boîte du grille pain acheté récemment pour tout te dire)
– le petit matos habituel : règle, crayons, colle, ciseaux, cutter, scotch
– des feuilles de couleur ou décorées par tes soins si tu es meilleure dessinatrice que moi, ou ce que tu veux si tu veux jouer sur les textures (j’ai opté pour le vite fait, bien fait pour ma part)
– de la ouate (ou du coton)
– des figurines en tous genres qui traînent chez toi (si tu as des gosses je suis sûre que tu en as plein)

J’ai découpé deux côtés pour les recoller sur le dessus et faire ainsi un semblant de toit. J’ai couvert les faces intérieures et extérieures avec du papier coloré choisi par Petit Monsieur, et décoré par ses soins pour le fond de l’étable. Je me suis amusée à faire des fenêtres au cutter (ok c’est pas ce que j’ai fait de mieux…), et j’ai collé ma neige sur le toit avec l’étoile du berger of course découpée dans les chutes de papier jaune. Pour l’installation des bonhommes, on a fait avec les figurines du bord : la vache a donc un pote taureau, les moutons côtoient un cochon, les rois mages ont des têtes de pirates, Joseph est passé de charpentier à fermier, et Marie de Sainte Vierge à Working Girl. Je voulais confectionner le berceau du Petit Jésus en carton, mais mon Petit Monsieur m’a arrêtée net : « Attends Maman j’ai ce qu’il nous faut! ». Et mon Jésus se retrouvera donc le 25 décembre dans sa poussette 3 roues.

Bref ma crèche elle est un peu roots mais je la trouve sympa !

@desperatecouchpotatoe

On t’attend Petit Jésus ! @desperatecouchpotatoe

Et toi t’en fais une ? Tu me la montres ?

Déco Petit Papa Noël [DIY]

Je suis d’humeur créative en ce moment ! Il faut dire que ce dernier dimanche a été chez nous gris, presque noir, et après une séquence jardinage de novembre avec Papa, il a fallu occuper Petit Monsieur qui avait trop froid dehors… Donc je te propose un nouveau DIY bête comme chou au cas où vous ne sauriez pas quoi faire de tes rouleaux de papier toilettes. Oui, tu as bien lu. Je te propose donc de faire avec tes enfants des petites décos de Noël à l’effigie du gros Bonhomme en rouge et d’un de ses lutins. Je suis sûre que toi aussi tu as de vagues souvenirs d’en avoir confectionné à l’école maternelle, non ? En tous les cas, mon Petit Monsieur ne l’a pas encore fait à l’école, l’occasion pour moi de passer pour plus forte que la maîtresse !

IMAG2302

Pour ce DIY, il te faut :
– un ou plusieurs rouleau(x) de papier toilette (des rouleaux finis on est d’accord!)
– des feuilles de papier épais type bristol
– des feuilles de couleur ou des feuilles coloriées
– une règle, des ciseaux, des feutres et de la colle
– du coton
– les réponses aux questions en tous genres sur le Père Noël et ses Lutins (bah oui, les DIY mère-fils sont propices à la discussion !)

Après, il te suffit de coller tes feuilles sur le rouleau, de dessiner et découper des bras, un chapeau, des pieds et une tête, de les coller sur ton rouleau, et d’ajouter le coton (l’effet final avec le coton = émerveillement garanti!)

Tu les places devant ton magnifique calendrier de l’avent et voilà le travail ! Et tu as occupé la marmaille une bonne heure !

La Petite Marchande [DIY]

Voilà un projet qui traîne dans mon garage depuis quelques mois et que j’ai enfin pris le temps de terminer ! Grossesse oblige, la peinture était en effet hors de portée pour moi… Mais dès le retour à la maison, nous avons profité des siestes pour confectionner le cadeau que le père Noël n’avait pas dans ses ateliers, la Petite Marchande maison ! Déjà les jouets encombrants, je commence à ne plus savoir où les mettre (c’est pas faute d’avoir une grande baraque pourtant…). Il y a déjà la cuisine, le barbecue, le petit bureau, le coffre à jouets… Donc c’est bon ! Par contre, quand j’ai un meuble qui traîne dans le garage, trop moche pour atterrir sur le Bon Coin, et trop beau pour aller aux encombrants, prolonger son utilité en faisant sa petite marchande avec, je dis banco ! Nous avons donc recyclé cette petite table de nuit.

IMAG2307

Au départ, j’envisageais de lui acheter celle en carton qu’on trouve chez les suédois. Le côté éphémère collait bien avec ma crainte de l’encombrement. Mais avec un loustic de 4 ans il faut bien se rendre à l’évidence, le meuble en carton ne doit pas faire long feu… Après j’ai regardé sur le net pour glaner des idées de Do It Yourself. Et j’ai trouvé plein de modèles sur le blog de Cako, et un DIY pas à pas pour en faire une. Mais rien de tel finalement pour déprimer sur mon manque de talent en matière de bricolage… Et celle de Cako prend pas mal de place, ce qui me ramène au point de départ…

Bref, à force de traîner sur le web et de voir de bien jolies choses, j’avais pas l’air très malin devant ma petite table de nuit… Mais j’ai fini par prendre mon courage à deux mains, enfin à quatre puisque mon Petit Monsieur m’a bien aidée sur ce coup là. Direction le magasin de bricolage, achat de « bouts de bois » (dans le langage de Petit Monsieur, mais si tu préfères les termes savants tu peux dire « baguettes d’angle »), roulettes parce qu’une marchande qui roule c’est plus rigolo (et ça aide pour passer l’aspi dans la chambre), clous et vis. Pour la peinture, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures, donc on a fini le pot qui avait servi à customiser sa table de nuit, déjà sauvée des encombrants quelques mois plus tôt. Le vert étant sa couleur « préférée du monde », ça n’a pas été difficile de le convaincre.

Après quelques minutes de découpage, deux après-midis de peinture, un jean flingué (parce que quand tu passes ton temps à éviter que le Petit s’en mette partout malgré le tablier sac poubelle que tu lui as fait et qui déjà a remporté son émerveillement, tu finis par t’en foutre partout…), des semaines de séchage (je ne vous conseille pas la peinture Brico Dépôt si vous êtes pressés), une heure de cloutage, des baguettes d’angle un peu abîmées et pas très nettes (si tu as suivi c’était pas complètement sec, mais j’en avais juste marre…), les mains qui collent (oui, c’était pas sec je te dis)… et bien on arrive à un résultat pas si mal que ça, et même très bien puisque je suis « La Plus Forte des Mamans » (c’est pas moi qui le dis!). Et les feuilletages de catalogues récents m’ont encore valu des « de toute façon, la nôtre elle est mieux ».

Tu veux faire la même ? Il te suffit de repeindre une vieille table de nuit confo, je suis sûre que toi aussi tu en as eu une quand tu était étudiante (ça marche aussi avec des cases étagères) ! Tu la repeins (une sous-couche avant pour que ça tienne, et la peinture de ton choix, pas la brico dépôt donc si tu n’as pas de temps à perdre (et pas envie d’avoir tous les jours le même refrain « maman, est-ce que c’est sec ? »), tu cloues à chaque angle des baguettes d’angle (ou des bouts de bois !), et tu visses des roulettes en dessous. Pour le « toit » j’ai pris un vieux torchon (oui j’ai quelques pépites dans mes torchons) que j’ai juste agrafé sur les baguettes (ça tiendra le temps que ça tiendra) et agrafé dessus la guirlande confectionnée par Petit Monsieur en découpant des feuilles de couleur. Pour la case en dessous, les cagettes miniatures ne donnaient pas le plus bel effet, mais cette boîte qui contenait un doudou récemment offert à Mini Monsieur a tout à fait fait l’affaire ! Pour les jouets dedans, pas la peine de te dire que j’ai tout pris dans sa dînette…! Mais je parie que ce soir en rentrant, quand il constatera en montant dans sa chambre que c’est enfin sec, il y redécouvrira des jouets oubliés. Et je serai encore la « Plus Forte du Monde des Mamans » !

Pas plus compliqué que ça !

Ça te plaît ?

#DIY Mes cadres néon façon Madame Citron

Connaissez-vous Madame Citron ? C’est une créatrice qui comme elle se définit elle-même est pleine d’idées et dopée à la vitamine C ! Son blog, tout récemment relooké, est une mine d’or d’idées en tous genres pour décorer, bricoler, occuper les enfants (mon fils savait jouer aux 7 familles avant ses 3 ans grâce à son jeu fruité imprimable !), et en plus elle nous y montre ses créations de Cake-Toppers, ces petites figurines de gâteaux de mariage trop mimi ! Un concentré de DIY avec une bonne dose de talent que Madame Citron nous fait le plaisir de partager. Comme promis dans mon dernier billet DIY, déjà emprunté sur la blogo, je vous propose mon résultat maison à partir du tuto Cadres Néon de Madame Citron, qui a comblé le mur de l’entrée avec le plus bel effet. Merci Madame Citron !

Madame Citron

Madame Citron

Pour le matériel c’était très simple, un grande plaque de carton plume, un crayon, un bon cutter, de la colle, du masking tape, des photos, de la patafix, et un peu d’huile de coude ! Pas évident de couper droit mon carton plume, mais ça chez moi c’est normal, déjà qu’avec des ciseaux je n’arrive jamais à rien sortir de droit…

Le P'tit matos

Le P’tit matos

Installation du masking tape

Installation du masking tape

Après des mois de recherche pour trouver le masking tape que je voulais, et ne pas payer plus cher de frais de port que de matos, ce qui était le cas sur tous les sites internet créatifs que j’ai parcourus, j’ai finalement trouvé mon bonheur chez Hema, cette boutique à la mode anglaise qui vend…. de tout. J’ai donc finalisé ce week-end mon oeuvre. Et je dois dire que ça me plaît beaucoup. Si vous aussi vous avez un mur à combler et des photos pour l’habiller, je vous renvoie à l’article de Madame Citron, qui vous expliquera bien mieux que moi comment il faut s’y prendre…

Pour les photos, j’ai opté pour des paysages en tous genres pris au hasard de mes vacances, voyages et promenades, sans résister à en caser certaines avec mon modèle préféré !

Mes photograms by Uncle Gram

Mes photograms by Uncle Gram

J’ai commencé par une impression papier, mais le rendu de mon imprimante n’était pas à la hauteur de mes espérances… J’ai donc fait appel à Uncle Gram, le tonton printer, chez qui j’avais déjà fait imprimer des strips façon photomathon pour mes cartes de vœux 2014. BritBrit Chérie, blogueuse découverte sur Hellocoton, qui a lancé cette entreprise d’impression photo Instagram il y a quelques mois, m’a tout de suite donné envie de tester ses produits. En plus, mes cadres faisant 10 x 10, la taille des « Photograms » collait parfaitement. Résultat super sympa, et je ne saurais que trop vous recommander Uncle Gram pour vos impressions Instagram, pour la qualité d’impression, la rapidité d’expédition et la réactivité du S.A.V, qui a de suite réimprimé et expédié des deux photos qui manquaient à ma première commande.

Trêve de bavardages, passons aux images ! Je suis tellement contente du résultat que je pense que je ne vais pas m’arrêter là et couvrir l’intégralité du mur de cadres néon ! Je vous rajouterai les photos. Et Uncle Gram me donne une autre idée par rapport à mes #52rockingweeks, mais ça sera pour plus tard…  Alors ça vous plaît ?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.